Au cours des derniers jours, j’ai fait une superbe randonnée avec l’un de mes bons amis. Un beau 210km de quad dans les sentiers de la Matanie et de la Matapédia. Je me disais en roulant, quelle chance nous avions de pouvoir profiter d’un si beau réseau de sentiers entretenus par les clubs de la FQCQ.

Tout à l’heure, en fouinant sur Facebook, je suis encore tombé sur des commentaires qui avançaient que la Fédération Québécoise des Clubs Quad (FQCQ) était inutile et devrait être abolie. En effet, l’argumentaire était que la partie des revenus des droits d’accès réservé à la FQCQ ne servait à rien. Il me semblait clair que les gens qui avancent ce type de discours ne connaissent pas le rôle important que joue la fédération afin de coordonner l’activité du Quad au Québec.

Sentier de Quad

Mais quel est le rôle de la FQCQ ?

Si les clubs ont pour mission de développer et entretenir les sentiers sur leur territoire respectif, le rôle de la FQCQ est de représenter, coordonner, harmoniser et promouvoir l’activité du Quad pour l’ensemble de la province.

Parmi ses actions, la FQCQ est le porte-parole des clubs auprès du gouvernement, des différents ministères et des autres intervenants de l’industrie du Quad.

On peut voir concrètement le résultat de certaines actions de la fédération dans les sentiers.

Par exemple, la signalisation doit suivre certaines règles. Bien entendu, ce ne sont pas tous les clubs qui offrent le même niveau de signalisation, mais les règles sont là pour rendre cette dernière homogène. Lorsqu’il y a un manque dans cette signalisation, les usagers peuvent alors se tourner vers l’application iQuad, elle aussi offerte par la FQCQ.

SignalisationLa signalisation que l’on retrouve dans les sentiers doit suivre certains standard

De plus, la fédération est responsable de la formation pour la conduite d’un VTT avec siège d’appoint, la formation des agents de surveillance et la surveillance des sentiers.

La FQCQ assure la gestion des droits d’accès pour la province incluant la prise de commande de ceux-ci, l’impression des vignettes et documentations, négociation du coût de l’assurance responsabilité pour les clubs et leurs membres, etc.

Combien nous coûte la FQCQ ?

Répartition des coûts

Prenons par exemple un droit d’accès 2020 vendu à $300, il y a :

  • $50 pour l’assurance responsabilité du membre ($42,37) et du club ($7,63)
    $29,95 pour la TPS ($10.00) et la TVQ ($19,95)
    $10 pour la péréquation
    $9 pour le fonds régional d’infrastructure
    $1 pour le fonds Quad-Motoneige
    $173,04 pour le club
    $27,00 pour la FQCQ.

Ainsi, si on fait abstraction de la partie Assurance et des taxes de vente, la contribution à la FQCQ est de $27. Le club touche directement $173 et $20 sont alloués à divers fonds pour aider les clubs (voir les montants en gras ci-dessus). Ainsi, à mes yeux, la contribution à la FQCQ me semble bien proportionnée en correspondant à environ 12,27% du montant net du droit d’accès.

Quadiste dans les sentiers

Avantages négociés par la FQCQ pour les quadistes

Au cours des dernières années, la FQCQ a négocié avec le réseau des Zecs du Québec une entente. Dans celle-ci, les quadistes étant titulaire d’un droit d’accès valide, peuvent accéder gratuitement aux sentiers fédérés sur chacun des Zecs de la province.

Un second avantage est le lancement récent d’un droit d’accès interprovincial entre le Québec et l’Ontario.

De plus, la FQCQ offre à ses membres l’accès au programme de rabais sur le réseau Magis (Lire…) . Les membres peuvent bénéficier de rabais substantiels chez plus d’une centaine de commerçants au Québec.

Une voix forte auprès des instances pour représenter le quad

La FQCQ représente environ 112 clubs qui entretiennent plus de 24 000 km de sentiers de quad au Québec. C’est une industrie de plus de 1,5M$ en retombées annuellement au Québec.

Ainsi, lorsque la FQCQ s’assoit à une table, les gens l’écoutent et prennent en considération ses arguments, ses revendications et ses demandes. Le message est alors coordonné et fait partie d’une vision provinciale.

À l’inverse, sans une fédération, chacun des clubs qui ferait des représentations ou des demandes aurait beaucoup moins de poids. L’écoute ne serait pas la même soyez en sur ! Chacun des clubs serait laissé à eux-mêmes, sans aucun support et personne pour les représenter auprès des instances gouvernementales. Finalement, sans Fédération, nous devrions devenir membres de plusieurs clubs ou plusieurs associations de clubs afin de ne pas être confinés à un seul territoire.

iQuadL’application iQuad est un autre exemple des réalisations de la la FQCQ

La Fédération Québécoise des Clubs Quad n’est pas parfaite, mais elle travaille fort afin de s’améliorer. Il n’y a qu’à voir au niveau des communications, il y a beaucoup plus de transparence qu’il y a seulement 3 ou 4 ans.

Il y a toujours des conspirationnistes qui prêtent à la fédération ou ses dirigeants de mauvaises intentions, mais lorsque l’on creuse un peu, on voit que ces derniers sont, au mieux, mal informés et au pire font preuve de mauvaise foi. Ceci fait mauvaise presse à notre industrie et nous fait malheureusement passer, à tort, pour une « gang de tout croche ».

Dans ces années assez difficiles pour le monde du quad, il est important de se montrer solidaire en tant que quadistes, d’encourager et aider nos clubs ainsi que la Fédération Québécoise des Clubs Quad. Ainsi, nous pourrons garantir l’accès à un réseau de sentiers qui nous permettra de pratiquer notre sport au cours des prochaines années.