Can Am Defender HD10 Limited 2021 – Un véhicule de travail de luxe!

Cette année, j’ai eu la chance de faire un essai court terme du Can-Am HD10 Limited 2021 et voici mes impressions. J’ai tout d’abord fait l’essai du Defender HD8 DPS en 2019 qui est un modèle près de l’entrée de gamme. Aujourd’hui, mon article est suite à l’essai de la version Limited qui est la version haut de gamme. Cela me permettra de comparer l’évolution et les améliorations de ce véhicule avec les années.

Le moteur

La version Limited est sortie en 2020 et Can-Am y a fait plusieurs changements pour le Defender. Tout d’abord le moteur, toujours le même v-twin de 976cc pour la version HD10. La puissance a été augmentée à 82hp ainsi qu’un impressionnant 69 lb pieds de couple. Considérant que c’est un véhicule de travail, le gain de couple va favoriser un meilleur départ avec une charge lourde. Le véhicule a eu droit à une recalibration de la CVT, résultant en une opération plus silencieuse, mais il a aussi une protection électronique et une meilleure ventilation pour la courroie d’entraînement. En parlant de silence, le véhicule possède aussi un nouveau silencieux. Ils ont aussi mis un nouveau coupe-feu plus épais, ainsi que plus d’isolation un peu partout, ce qui réduit le son, mais qui a aussi pour effet de limiter la chaleur produite dans l’habitacle. Le châssis a été renforcé et il est 30% plus rigide, notons aussi la réduction de poids de 5% pour ce châssis.  Bien que la sortie de presse nous mentionne que le Defender a eu droit à un nouveau fascia ainsi qu’une nouvelle grille, je dois dire que c’est assez subtil. Une autre nouveauté est l’ajout de bras de suspension en arc, pour allouer un total de 12 pouces d’espace sous le véhicule, ce qui est mieux que la version que j’avais essayée en 2019.

Les accessoires

Tout de même, la version Limited a vraiment beaucoup d’accessoires, certains étant exclusifs à cette version. À l’extérieur, notons la qualité de la peinture de qualité automobile autant sur le devant que la boite à l’arrière. Il est beau en bleu. La version Limited a ses deux lumières signatures au LED juste en dessous des phares à l’avant ainsi que des LED à l’arrière. On note aussi l’ajout d’un pare choc avant, d’un treuil de 4500lbs ainsi qu’une plaque complète synthétique sous le véhicule. Le véhicule d’essai possède aussi deux phares à l’avant en option, qui sont un incontournable à mon avis et qui en plus donnent tout un look au véhicule!

Analyse pré randonnée : Polaris Ranger SP 570 édition Northstar 2022

L’intérieur

On note aussi l’ajout d’une cabine complètement fermée sur la version Limited, avec des fenêtres en verres à l’avant, sur les côtés et à l’arrière. Je trouve intéressant que l’on puisse barrer les portes. À l’intérieur, beaucoup de choses à énumérer. Tout d’abord, les sièges ont grandement été améliorés, en particulier avec l’ajout de support latéral. Les sièges exclusifs à la version Limited ont un beau contour renforcé, ce qui améliore la durabilité. La surface glissante ainsi que le profil du siège améliorent l’entrée à bord du véhicule et c’est une bonne chose. Au niveau de l’ergonomie, l’intérieur est mieux fait qu’auparavant, plus spacieux et bien pensé pour le travail. Bien qu’il n’y ait plus autant de capacité de rangement qu’auparavant, je le préfère amplement à l’ancienne version. Je débute par le petit compartiment sur la console avant du poste conducteur pour ranger son portefeuille et son téléphone cellulaire, mais aussi pouvoir le recharger avec les prises USB. Il y a toujours le petit coffre d’outils détachable côté passager qui n’a pas changé. Il y a toujours un gros coffre détachable sous le siège passager, la version Limited a aussi droit à des pochettes de rangement dans les portes. Le véhicule possède non pas deux, mais quatre endroits pour déposer son breuvage, deux sous le dossier dans la banquette du troisième passager et deux dans la console centrale. J’ai beaucoup aimé l’idée de mettre un plastique pour bien tenir ma bouteille en place et éviter qu’elle vibre ou s’expulse durant ma randonnée. C’est subtil, mais c’est une excellente idée. L’écran du conducteur de 7.6 pouces contient toutes les informations importantes et le petit clavier pour changer les paramètres est intuitif. Ce petit clavier permet aussi de changer les 3 modes de conduite (ECO, ECO/OFF, WORK). Tous les boutons sont à portée de main et bien situés.

Le travail vs les randonnées

Pour le travail, je dois noter les différents rouages d’entraînements, c’est à dire « turf mode » pour ne pas briser le gazon, 2X4, 4X4, différentiel barré arrière et système Visco Lok à engagement rapide qui barre automatiquement le différentiel avant.

Dès les premières minutes en randonnée, je suis étonné de voir comment ce véhicule, déjà très silencieux par le passé, l’est beaucoup plus qu’auparavant. On peut facilement parler et se faire entendre sans crier. Le véhicule ne vibre pas, nous n’entendons pas beaucoup de bruit provenant du moteur ou de la CVT. Avec la cabine et les fenêtres fermées c’est d’autant plus impressionnant. Je constate aussi que c’est super de rouler dans une cabine fermée en plein été avec l’air climatisé, surtout lorsque la poussière lève. Je n’ose même pas imaginer comment ça pourrait être intéressant de rouler ce bolide avec des chenilles et le chauffage intérieur en plein hiver ou de déblayer mon entrée avec une pelle ou une souffleuse en pleine tempête. Au niveau du comportement routier, l’accélération se fait tout en douceur et est réellement mieux adaptée qu’auparavant. Bien qu’il ne soit pas un véhicule de performance mais de travail, j’apprécie toujours mes randonnées en Defender parce qu’il est extrêmement confortable et silencieux pour de longues heures de route. Il permet aisément d’asseoir trois adultes avec suffisamment de place. Parlant de travail, il est capable :1000lbs dans la benne et il permet de tirer un total de 2500lbs, ce qui est bien. Il est équipé de pneus Maxxis Bighorn de 27 pouces, ce sont des pneus qui roulent bien et qui sont aussi résistants. Le système de contrôle de descente est mieux qu’auparavant, il a moins tendance à barrer les roues en pente abrupte. J’aurais aimé l’essayer avec un bon chargement. Le poids de la version Limited est de beaucoup augmentée à cause de tous les ajouts, lorsqu’on le pousse on voit une différence au niveau de l’accélération, de la stabilité et du contrôle, mais pour un véhicule de travail c’est très acceptable. La réponse au volant n’est pas aussi réactive qu’un modèle sport et ça prend un peu plus de bras pour tourner. Tout de même, j’apprécie le comportement de la direction assistée et la réponse du volant en général. Le véhicule tourne dans un rayon très acceptable, j’aime ça. Je vais maintenant passer au point le plus intéressant de la version Limited: sa cabine entièrement fermée, son système de chauffage et de climatisation. Je note premièrement que les portes n’ouvrent pas excessivement grand. Par contre, elles sont bien scellées pour éliminer presque entièrement la poussière et j’ai été impressionné de voir comment elle faisait un bon travail lorsqu’il y a épais d’eau. De plus, ne vous attendez pas à ce que ce le système de chauffage/climatisation soit aussi efficace que dans un camion, mais ça fait amplement le travail. On parle tout d’abord des vitres électriques, comme dans une auto, c’est pratique. Même chose pour la lumière dans le toit. La fenêtre avant quant à elle se place en 3 positions, c’est-à-dire fermée, semi-ouverte ou complètement ouverte et il est possible de rouler avec la fenêtre ouverte, c’est bien fait. J’ai beaucoup aimé le fait que le liquide d’essuie-glaces soit intégré au balai pour laver la fenêtre, on garde toujours une bonne visibilité.

2023 - Année de consolidation pour Can-Am ?

Une autre chose pratique est les deux trappes près des fenêtres pour dégivrer ainsi que les trappes de ventilation près des fenêtres et au centre. Je me dois de noter que le bouton pour la climatisation pourrait être un peu plus intuitif.

Je trouve le véhicule quand même large avec ses 65 pouces. Il sera très certainement toléré en sentiers, mais soyez conscients qu’il n’est pas si facile de passer partout avec ce véhicule. Certains accès en sentiers exigus seront plus difficiles, même chose pour passer entre des blocs de ciment. La visibilité est bonne, mais il est difficile de bien évaluer la grosseur du véhicule, peut-être une question d’habitude de ma part. Par rapport à mon essai de 2019, je trouve que le véhicule dégage beaucoup moins de chaleur par le moteur à l’intérieur de la cabine. Le châssis fait toujours un excellent travail, que ce soit en randonnées ou pour travailler, il est fait fort. La suspension au gaz ajustable fait aussi un bon travail mais je dois avouer que pour un véhicule de plus de 30 000$, j’aurais aimé avoir un peu plus de luxe de ce côté. J’aurais aussi aimé que ce véhicule ait des miroirs de série à l’extérieur, un autre incontournable, peut-être même un radio de série pour une version « Limited ».  Si je compare à la version dont j’ai fait l’essai en 2019, excluant les accessoires, il s’agit d’une belle évolution pour le Defender.

Au final, le Defender Limited est un véhicule très bien équipé. Il sera apprécié de toute la famille, que ce soit pour travailler ou pour se promener. Sortir à la pluie battante, rester au chaud l’hiver et au froid l’été est un luxe. Sa fiabilité, sa durabilité et sa grande facilité d’entretien en font toujours un excellent choix. Merci à Can-Am ainsi que Infoquad.com de m’avoir permis d’en faire l’essai.

Polaris RZR 1000 S Premium 2022 – Premier contact