Récit d’une fin de semaine au Jamboree d’été 2019 à Sept-Îles (partie 2)

Jamboree d’été 2019 à Sept-Îles

Durant la fin de semaine, les participants avaient le choix de trois parcours : Les Forges, l’Expédition et Le Voyageur. Les randonnées étaient encadrées par les bénévoles et agents de surveillance de sentier du club.

Jour 3, samedi randonnée Les Forges (140 km)

Nous étions très fébriles. Nous nous sommes levés à 6 h du matin. Nous devions être au stationnement sécurisé pour 7 h 45. Nous devions ensuite nous rendre au site des départs pour 8 h 15. La Ville de Sept-Îles avait autorisé pour l’occasion la circulation des quads sur la totalité de la rue Maltais jusqu’au parc Holliday. Des agents de surveillances de sentiers nous ont escortés par convois jusqu’à cet endroit où les départs officiels s’effectuaient. C’était brumeux, mais nous avions confiance que le soleil allait se pointer le bout du nez afin de nous permettre d’avoir une vue imprenable sur la baie de Sept-Îles !

Récit d’une fin de semaine au Jamboree d’été 2019 à Sept-Îles (partie 2) - VTT - quadistes - quad

Nous avons fait connaissance avec nos guides pour la journée, Conrad McMullen et Carl Tremblay. Nous avons reçu les directives habituelles, mais essentielles : s’attendre dans les carrefours, toujours s’assurer que les 3 quadistes derrières nous suivent, etc.

Récit d’une fin de semaine au Jamboree d’été 2019 à Sept-Îles (partie 2) - VTT - quadistes - quad
Nos guides Carl Tremblay et Conrad McMullen accompagnés du président du jamboree Marius Murray.

Le départ s’est fait à 8 h 15. Nous nous sommes dirigés en direction nord vers le Lac Daigle pour rejoindre le sentier Trans-Québec 50 en direction est. Ce dernier nous mènera vers la réputée rivière à saumons, la rivière Moisie.

Nous avons pris une première pause à Arnaud Jonction. C’est le carrefour du chemin de fer Arnaud et celui de l’IOC qui monte jusqu’à Schefferville. Une grande partie du minerai de fer du Nord québécois passe à cet endroit. Imaginez, notre monde moderne s’est bâti en grande partie par les milliards de tonnes de minerai de fer qui sont passés à quelques mètres de nous depuis les 75 dernières années… ça laisse sans mot !

C’est là que j’ai découvert que nous avons un quadiste spécial dans nos rangs. Il a quatre pattes, mais je n’étais pas au bout de mes surprises. Ce quadiste était en formation en socialisation pour MIRA ! Le beau Safran, un Labernois de la portée Épices, d’où son nom, était accompagné de ses maîtres Brigitte et Martin. Je vais apprendre que durant les 11 mois de sa formation Safran doit suivre ses maîtres 20 h/24 h peu importe l’activité qu’ils pratiquent. Safran devra être exposé à toute sorte de stimulus afin de diminuer au maximum sa réaction et son stress face choses et aux bruits qui l’entourent. C’est le quatrième chien MIRA que Brigitte et Martin entraînent. C’est le deuxième qui fait du quad ! Comme le hasard fait bien les choses, le premier chien qu’ils ont entraîné à faire du quad remplis maintenant sa mission auprès d’un bénéficiaire qui est en mesure de pratiquer ce loisir !

Récit d’une fin de semaine au Jamboree d’été 2019 à Sept-Îles (partie 2) - VTT - quadistes - quad
Brigitte et Safran

Le deuxième arrêt nous a permis de découvrir une infime partie de la rivière Moisie, un fleuve intérieur. Cette rivière voit remonter chaque année les plus grands saumons de l’Atlantique. Des bétails qui peuvent dépasser les 50 livres ! Cette rivière est très fréquentée par les Québécois, mais aussi les Américains et les Européens qui débarquent dans les pourvoiries et les camps privés haut de gamme année après année.

Récit d’une fin de semaine au Jamboree d’été 2019 à Sept-Îles (partie 2) - VTT - quadistes - quad
Récit d’une fin de semaine au Jamboree d’été 2019 à Sept-Îles (partie 2) - VTT - quadistes - quad

L’une des réputées pourvoiries de la rivière Moisie, le Camp Adams, situé sur une île au beau milieu de la rivière.

Nous traverserons cette merveilleuse rivière Moisie par la route 138 sur le pont Donald-Gallienne. Ce pont porte le nom d’un pionnier de Sept-Îles, qui a aussi été député à l’Assemblée nationale du Québec. Il a été érigé au milieu des années 1970. Avant la construction de ce pont, les citoyens devaient emprunter un pont de glace en hiver ou une péniche en été pour traverser la rivière.

Afin de nous aider à traverser en toute sécurité, des employés du Ministère des Transports ont interrompu la circulation des automobiles à chaque convoi de quads. WOW ! Ça en dit long sur la qualité de l’organisation du jamboree de Sept-Îles. Ils ont pensé à tout !

Nous nous sommes rendus à la pointe est de la rivière Moisie que nous appelons Les Forges. L’exploitation du fer sur la Côte-Nord remonte presque qu’à la colonisation du Canada. Les premiers Européens de l’époque ont vite compris que le sable noir (minerai de fer), que nous retrouvons encore aujourd’hui sur les plages de la Côte-Nord, avait un très grand potentiel.

Récit d’une fin de semaine au Jamboree d’été 2019 à Sept-Îles (partie 2) - VTT - quadistes - quad
Récit d’une fin de semaine au Jamboree d’été 2019 à Sept-Îles (partie 2) - VTT - quadistes - quad
Les Forges sur la pointe est de la rivière Moisie

Nous avons ensuite traversé le secteur Matamec pour rejoindre le centre communautaire Maurice-Roy, des bénévoles nous ont servi un succulent cipaille. Nous avons eu quelques minutes pour jaser avec les quadistes des deux autres groupes qui participaient à la randonnée Les Forges. Le soleil est sorti des nuages. L’après-midi s’annonçait chaude et probablement très poussiéreuse !

Récit d’une fin de semaine au Jamboree d’été 2019 à Sept-Îles (partie 2) - VTT - quadistes - quad
Le Centre communautaire Maurice-Roy

Récit d’une fin de semaine au Jamboree d’été 2019 à Sept-Îles (partie 2) - VTT - quadistes - quad

Après le dîner, nous avons entamé notre retour vers Sept-Îles. En chemin, nous avons bifurqué pour nous rendre à la pointe Ouest de la rivière Moisie. C’est l’emplacement de l’ancien village de Moisie et de la base de radars que l’Armée canadienne a construite après la Seconde Guerre mondiale. Cette base est maintenant abandonnée depuis la fin des années 1980. À cet endroit, nous découvrons toute la féerie des plages de Sept-Îles et de la Côte-Nord avec une mer calme et le léger bruissement des vagues.

Récit d’une fin de semaine au Jamboree d’été 2019 à Sept-Îles (partie 2) - VTT - quadistes - quad
Récit d’une fin de semaine au Jamboree d’été 2019 à Sept-Îles (partie 2) - VTT - quadistes - quad
Récit d’une fin de semaine au Jamboree d’été 2019 à Sept-Îles (partie 2) - VTT - quadistes - quad

Finalement, nous avons fait un arrêt sur l’un des nombreux belvédères naturels qui nous offrent une vue magnifique sur la Ville de Sept-Îles, sa baie et ses nombreux navires qui transportent le fer de la Côte-Nord aux 4 coins de la planète.

Récit d’une fin de semaine au Jamboree d’été 2019 à Sept-Îles (partie 2) - VTT - quadistes - quad

Après une grosse journée de quad, quoi de mieux qu’un souper gala à la salle de congrès du Carrefour La Baie. Omer Lapierre et son équipe nous ont servi un repas digne du terroir de la Côte-Nord qui contenait naturellement des fruits de mer. C’était succulent à souhait !

La soirée a été ponctuée par les discours habituels ainsi qu’une pluie de prix de présence. Encore une fois, un signe de la mobilisation des gens d’affaires de Sept-Îles pour la réussite d’un événement d’envergure comme le Jamboree d’été de la FQCQ.

Récit d’une fin de semaine au Jamboree d’été 2019 à Sept-Îles (partie 2) - VTT - quadistes - quadL’équipe des bénévoles organisateurs du Jamboree d’été 2019.