À quand un système universel de détection des quads ?

Depuis quelques années, le fabricant Polaris offre le système Ride Command sur ces quads haut de gamme. Ce système offre une foule de fonctionnalités dont un GPS intégré.

De plus, le système Ride Command offre aussi la possibilité de rester «connecté» aux autres quads équipés du même système. Cette connexion est indépendante des signaux cellulaires. Ainsi, il demeure fonctionnel même sans une couverture cellulaire.

Polaris a poussé la note en permettant de voir nos compagnons de randonnée en temps réel sur la carte du GPS. Ces fonctionnalités sont maintenant disponibles dans plusieurs gammes de produit chez Polaris. Ils sont entre autres disponibles sur les motoneiges et également les quads.

En 2021, Ski-Doo a introduit des fonctions de communications dans son ensemble de cadrans haut de gamme. Parmi les fonctionnalités offertes, on peut connaitre la position des autres motoneiges à proximité et même créer un groupe avec nos amis qui roulent avec nous. Je crois qu’on devrait voir ces fonctionnalités arriver dans les produits Can-Am en 2022.

Au cours des années, plusieurs systèmes de détections ont fait leur apparition sur le marché, principalement pour la motoneige. Parmi ceux-ci on retrouve le système Posi-Trail qui avait été lancé il y a deux ans et également le dispositif Chauve-Souris qui avait brièvement été offert il y a une douzaine d’années.

Tous ces systèmes ont un objectif commun soit d’accroitre la sécurité des quadistes en détectant la présence d’autres véhicules à proximité. Lorsque combiné à un système GPS, ils permettent de voir directement sur la carte la position des autres motoneiges relativement à la nôtre.

Les lacunes de ces systèmes sont :

• Pour être détectées, les autres motoneiges doivent être munies du même système.
• Ces systèmes ne sont pas compatibles entre eux. Par exemple, une motoneige Ski-Doo ne peut pas détecter une Polaris…
• Le nombre de véhicules équipés de l’un ou l’autre de ces systèmes est minime alors, on ne peut pas vraiment s’y fier à 100%
• Le coût de ces systèmes nécessite un investissement substantiel.
On est donc face à une impasse puisque la détection possible d’autres quads ou surfaceurs demeure marginale.

Vers un système universel

En tant que quadiste, je crois que les fabricants devraient mettre en place un système standard de détection de proximité d’un quad (ou autre véhicule), de surfaceurs et de véhicules d’urgence. Ceux-ci pourraient ensuite l’intégrer à tous leurs quads neufs. Également, ils pourraient offrir en option un petit dispositif que les propriétaires de quads pourraient installer sur leurs véhicules qui n’en sont pas pourvus.
Les clubs pourraient aussi équiper leurs surfaceurs de balises de localisation compatibles avec ce système.
Le prix d’un tel dispositif pourrait être beaucoup plus abordable étant donné que les coûts de développement seraient amortis sur un plus grand nombre d’unités. Ainsi, au fil du temps, de plus en plus de quads en seraient équipés et l’efficacité globale de ce système universel deviendrait d’autant plus grande.
De plus, ce système universel de détection pourrait par la suite être exporté vers d’autres types de véhicules.

La sécurité avant tout

Peu importe le système, les gens vont tenir compte de deux éléments majeurs lorsqu’ils décideront s’ils vont ou non l’acheter : le pourcentage des quads équipés de ce système et naturellement, le coût d’achat.
À mon humble avis, tout système de ce genre qui n’est pas universel ne pourrait pas assurer une détection suffisante pour convaincre les gens de se le procurer.
En terminant, je crois que les fabricants devraient travailler ensemble pour un système universel de détection des quads, motoneiges et surfaceurs. C’est toute la communauté des amateurs de véhicules hors route qui en profiterait !
Festival Quad Matapédien 2022