Découvrir Chaudière- Appalaches l’hiver en quad

Quad en hiver

Si vous désirez découvrir une région qui est faite pour les quadistes et où tout tourne autour des sentiers en hiver, planifiez-vous une aventure en Chaudière-Appalaches.

« Avec plus de 2300 kilomètres de sentiers en hiver, je crois que notre région fait partie des ligues majeures pour les quadistes, d’expliquer Louis Chamberland, directeur des affaires électroniques pour Tourisme Chaudière-Appalaches. Les 15 clubs de la région se font un devoir de très bien entretenir les sentiers afin d’offrir le meilleur autant aux quadistes de la région qu’aux amateurs de partout au Québec, qui nous visitent chaque hiver. Notre réseau se développe de plus en plus. Il couvre maintenant toute la région. Je dois avouer que nous avons connu de très grosses améliorations au niveau de notre réseau de sentiers, au cours des cinq dernières années. Oui, nous avons toujours été une région développée au niveau du quad, mais là, je crois que nous avons atteint une belle maturité. »

Les amateurs trouveront sur le territoire une grande quantité de points de services, que ce soit pour l’essence, l’hébergement, la restauration, et plus. C’est ce qui rend cette région facile à voyager et très sécuritaire.

UNE RÉGION DIVERSIFIÉE

Pour avoir roulé dans les sentiers de cette région, je peux confirmer que pour le quad, elle est unique et a beaucoup à offrir.

Tout au long des différents circuits, vous allez découvrir des sites très différents. À la base, il faut comprendre que nous sommes dans la chaîne des Appalaches, pour plusieurs secteurs de la région. Cela signifie que vous avez accès à des sites vous offrant une vue sur le Saint-Laurent d’une part et sur les États-Unis à d’autres endroits. Tous les décors sont vraiment diversifiés. Vous allez passer dans les montagnes, visiter la vallée de la rivière Chaudière, découvrir le secteur minier lors de votre passage aux alentours de Thetford Mines, sans oublier les grandes plaines agricoles de la région.

D’ailleurs, une des caractéristiques de la région, c’est qu’en hiver, une large partie des sentiers passent sur des terres privées. Ces sites sont fermés en été et en automne, alors que des exploitations agricoles sont en fonction. Ces accès ne sont pas disponibles autrement, ce qui vous amènera à découvrir des paysages uniques.

Grâce à un partenariat très important avec la Fédération québécoise des clubs quads, la région a bonifié sa participation sur l’application iQuad. Ainsi, on a pu développer et présenter une meilleure offre au niveau des services et des circuits offerts dans la région.

DÉPLACEMENTS FACILES

Contrairement à plusieurs autres régions, en Chaudière-Appalaches, vous n’aurez pas à parcourir de grandes distances pour obtenir les services dont vous aurez besoin.

Parfois, vous avez l’impression d’être très isolés lorsque vous traversez les forêts des Appalaches, mais rapidement, vous vous retrouvez dans un village. Ces derniers se succèdent, isolés les uns des autres, et chacun a sa personnalité. Partout, vous allez ressentir l’accueil des gens de la place qui veulent faire découvrir leur région aux quadistes.

Pour les hébergements, encore là, vous allez trouver tout ce que vous recherchez, de la petite auberge jusqu’à des hôtels haut de gamme, comme l’Hôtel du Domaine à Thetford Mines. Tous ces endroits sont accessibles par les sentiers. Sur le site www.chaudiereappalaches.com/quad, vous allez découvrir huit circuits différents à faire dans la région, dont la longueur varie entre 80 kilomètres et 435 kilomètres.

Ils peuvent se faire en une journée, sauf celui de l’Entre-Deux qui compte 435 kilomètres. Ces circuits vous permettront de circuler dans Lotbinière, de Thetford à Mégantic, en Bellechasse, dans la vallée de la rivière Chaudière, et plus.

Vraiment, c’est une destination que vous devez placer à votre calendrier de randonnées hivernales. À plusieurs endroits, il est possible de stationner remorques et véhicules. La région est aussi connectée avec la Route Quad.

DES TRUCS POUR ROULER EN HIVER

Même si la saison hivernale du quad est officiellement débutée depuis le 1er décembre dernier, cela ne signifie pas pour autant que tous les sentiers sont ouverts.

Sur le site de la Fédération québécoise des clubs quads, il est précisé qu’avant de partir, il faut bien prendre le temps de vérifier si les sentiers où l’on veut circuler, sont vraiment ouverts. « Vous pourriez avoir des surprises si vous ne l’avez pas fait », peut-on lire.

Il est certain qu’en tant que membre de la FQCQ, vous avez accès à la carte interactive et à l’application iQuad, pour obtenir de l’information. Avant de les utiliser, assurez-vous bien de les avoir placées en mode hivernal.

Pour qu’un sentier soit ouvert, il faut tout d’abord qu’il y ait assez de neige pour que les clubs puissent les préparer adéquatement. Ce n’est pas parce que vous voyez, sur la carte interactive de la FQCQ ou encore sur l’application iQuad, des mouvements de surfaceurs que les sentiers sont automatiquement ouverts. Les meilleures choses à faire, c’est de consulter la carte de l’état de sentiers ou encore de communiquer avec votre club. Vous éviterez ainsi les mauvaises surprises. Circuler dans un sentier qui n’est pas officiellement ouvert peut entraîner des conséquences importantes comme la perte de droits de passage.

Trouvez l’article original ici:

Journal de Québec

D’autres articles sur le quad en hiver: