Des points d’inaptitude en quad… Vraiment ?

Ce que l’on redoutait depuis quelques années semblerait sur le point d’arriver… Les points d’inaptitude en quad pourraient bientôt être en vigueur au Québec, tout comme les autres véhicules hors route. Dans cette perspective, ceci voudrait dire que les quadistes qui recevraient des contraventions pour excès de vitesse seraient également sanctionnés par des points d’inaptitude.

Jusqu’à présent, les quadistes pris en défaut de vitesse excessive ne reçoivent qu’une amende. C’était fâchant, mais ceci n’avait pas d’impact sur leurs points d’inaptitude et leur permis de conduire. Ça pourrait devenir le cas très prochainement !

 

Voici quelques exemples des implications de ce changement (en date d’avril 2022):

  • Circuler à 61 km/h dans une zone de 50 km/h maximum
    Amende de 35$ à 55$ et 1 point d’inaptitude
  • Circuler à 71 km/h dans une zone de 50 km/h maximum
    Amende de 75$ à 105$ et 2 points d’inaptitude
  • Circuler à 81 km/h dans une zone de 50 km/h maximum
    Amende de 135$ à 155$ et 3 points d’inaptitude
  • Circuler à 90 km/h dans une zone de 50 km/h maximum
    Amende de $350 ou plus, 6 points d’inaptitude et grand excès de vitesse

Que signifie grand excès de vitesse ? Hé bien, c’est la suspension immédiate de votre permis de conduire pour 7 jours, l’augmentation du coût de ce dernier et l’inscription de ceci dans votre dossier de conducteur pour 10 ans ! Tout ceci pour avoir roulé 90 km/h en quad? Soyons sérieux là !

Quadistes, on est en train de se faire passer cela dans la gorge… En toute franchise, qui n’a pas déjà fait une petite pointe de vitesse dans un petit bout droit à 90 km/h ?

Une petite note très importante

Il est bon de savoir qu’une disposition rend déjà valide le système de points d’inaptitude lorsque vous circulez sur une voie publique. Vous pouvez vous référez à l’article 41 de la Loi sur les VHR pour de plus amples informations. Alors, de grâce, gardez cela en tête lorsque vous circulez en quad.

Pour ma part, je prône la sécurité et je pourrais être d’accord avec cela, mais certainement pas avec une limite maximale de la vitesse à 50 km/h sur l’ensemble des sentiers. Si le gouvernement désire appliquer le même système que pour la conduite automobile, qu’il ait au moins la décence de permettre de plus hautes vitesses maximales où cela est sécuritaire. Je le répète afin de bien me faire comprendre « où cela serait sécuritaire ». Ainsi, la vitesse maximale d’un tronçon de sentier pourrait être ajustée selon une liste de critères afin d’assurer la sécurité des quadistes qui y circulent.

Tour de la Gaspésie 2022 - Jour 6

J’ouvre une parenthèse ici afin de mentionner que je ne suis pas le type de quadiste qui se prend pour Michael Schumacher, Gilles Villeneuve ou « Speedy Gonzales ». Je garde ma droite, je roule sécuritairement et je suis respectueux des autres quadistes. Cependant, si je suis dans un large chemin forestier ou que le sentier est droit et s’étend à perte de vue devant moi, j’aime bien « pousser une petite pointe » comme on dit. J’adore l’effet de l’accélération, mais je ne suis pas un fan des grandes vitesses. Je voulais mettre cela au clair avant d’être l’objet de commentaires déplaisants que certains pourraient être tenté de faire. Fin de la parenthèse !

Tout cela pour notre sécurité ? Pas sûr !

Considérer comme un grand excès de vitesse une accélération à 90 km/h dans un endroit sécuritaire et approprié est tout à fait ridicule. D’ailleurs, je peux tout de suite vous faire une prédiction : « Tout ceci n’aura pas ou très peu d’impact sur le total des décès ou des blessés en quad au Québec au cours des prochaines années. »

Cependant, ceci pourrait avoir un impact négatif sur la communauté quadiste. À force de faire de la répression, certains pourraient décider de changer de passion ou encore d’aller pratiquer le quad ailleurs.

Dans mon cas, je songe passer de plus en plus de temps dans les sentiers du nord du Nouveau-Brunswick au cours des prochaines saisons.

L’application de cette mesure est contreproductive. Que pensez-vous qu’il va se passer sur les médias sociaux lorsqu’un groupe de touristes se feront prendre dans une « trappe à ticket » à 90 km/h ? Quel genre de publicité nous feront-ils ? Venir découvrir les beaux sentiers du Québec en quad sera beaucoup moins attrayant pour eux. Les intervenants touristiques pourraient la trouver moins drôle si tout ceci dérapait et plusieurs d’entre eux travaillent très fort pour que le quad soit une activité touristique reconnue au Québec.

Parmi les ajustements qui me viennent en tête, voici quelques propositions :

  • Permettre que la limite de vitesse de certains sentiers puisse être de plus de 50 km/h
  • Permettre à un policier de donner l’amende, mais à sa discrétion, si le quadiste ne posait pas de danger pour lui ou les autres usagers, de ne pas appliquer les points d’inaptitude.
  • Mettre en place une banque de points d’inaptitude distincte pour la pratique des VHR
  • Ajuster le nombre de points d’inaptitude en quad et ce qu’on considère comme un grand excès de vitesse selon la réalité
Yamaha introduit sa gamme de quad 2023

J’ose espérer que nos décideurs, s’ils optaient pour cette nouvelle mesure, auront la sagesse d’ajuster la réglementation afin qu’elle tienne compte de la réalité propre au monde du quad. Pour ma part, dans le format proposé, si leur motivation était d’améliorer la sécurité dans les sentiers de quad au Québec, je crois sincèrement qu’ils font fausse route.

Au plaisir de vous croiser dans les sentiers !