La sécurité en quad ce n’est pas que pour les sentiers fédérés

La sécurité ce n’est pas que pour les sentiers fédérés

Laissez-moi vous raconter une petite mésaventure qui m’est arrivée en VTT récemment. Histoire de vous mettre en contexte, voici quelques détails. Je suis propriétaire d’un magnifique 12 arpents de terrain forestier. Chaque année, je m’y rends pour m’adonner à la chasse au gros gibier. Le terrain est très abrupt par endroits et il y a un petit cours d’eau qui le traverse au centre. Alors cette année, j’ai entrepris la construction d’un petit pont qui me permettra de traverser avec mon VTT sur l’autre portion du terrain.

La fin de semaine précédente, avec l’aide de mon compagnon de chasse et ami d’enfance ainsi que celle de mon plus jeune fils, nous avons travaillé sur ce beau projet. Les années précédentes, j’avais défriché un petit sentier juste assez large afin de pouvoir circuler avec mon quad. Durant toute la fin de semaine, je l’ai utilisé pour effectuer une multitude de voyages afin de transporter les outils et le matériel nécessaire à la réalisation du petit pont. Ça n’a pas été de tout repos, mais tout s’est bien déroulé. Je circulais avec prudence et à basse vitesse sur mon petit sentier très accidenté afin de minimiser les risques d’accident. Après une difficile, mais très satisfaisante fin de semaine, le travail est accompli et je peux enfin traverser avec mon quad.

La fin de semaine suivante, je décide de retourner au terrain afin d’aménager l’autre portion de sentier. Par le fait même, je déménage la plateforme de ma cache de chasse à un nouvel emplacement que j’avais préalablement choisi cette année. La fin de semaine précédente, j’avais transporté des matériaux avec mon VTT et ça s’était très bien déroulé, alors pourquoi ne pas répéter l’exercice. C’est à ce moment que ça se corse.

J’effectue un premier transport qui se déroule avec un peu de difficulté, mais qui se passe bien malgré tout, étant donné que j’ai une bonne pente à gravir avec le quad. Je n’ai que 2 voyages à effectuer et tout sera rendu sur place. Je démarre pour le deuxième transport, tout est bien attaché derrière le VTT, je commence à monter la pente, mais le VTT se met à manquer de traction. Je freine, recule un peu et tente un autre essai, Erreur… Le chargement s’accroche sur une petite souche. Le devant du quad était dans les aires, je n’ai rien pu faire, c’était parti pour une bonne culbute. Ça se passe très vite et la première chose qui me vient à l’esprit à ce moment c’est : ça va faire mal ! Je me suis retrouvé sur le dos à rouler avec le quad sur moi. Je peux vous affirmer que 600 lb, c’est très lourd. Par chance, j’ai eu assez de force afin de pousser le quad avec mes jambes pour qu’il continue sa route et termine sa course sur le pare-chocs avant coincé contre un arbre.

Je voulais vous partager une leçon importante avec cet article. Malgré le fait que tout au long de mes travaux d’aménagement, j’étais constamment arrêté, j’ai toujours pris le temps de remettre mon casque, un casque intégral de style motocross et le plus important, toujours bien attaché. Je me suis retrouvé sous le VTT plié en deux sous le poids du quad et le visage dans les guidons, sans mon casque, j’aurais certainement eu de bonnes blessures au visage. Là, je m’en tire avec plus de peur que de mal et de bonnes courbatures au dos. Combien de gens ne portent pas de casque en se disant, je suis sur mon terrain ! On ne sait jamais quand un bête accident peut arriver. Se dire que nous avons le contrôle et qu’il n’arrivera rien est illusoire. Sur ce, soyez prudent aux commandes de votre quad et surtout ne négligez pas la qualité de vos équipements de sécurité