Non, mais, amis quadistes, est-ce qu’on est en train de rire de nous ?

Non

La semaine passée, tous les espoirs étaient permis pour une réouverture des sentiers aussitôt que le weekend qui est à nos portes (Lire…).

Ça fait maintenant sept jours que la communauté quad reste à l’affut du moindre signe de réouverture de la part du Gouvernement. Silence radio ! La Fédération Québécoise des Clubs de Quad (FQCQ) a beau faire des pressions, mais il semble qu’à un certain niveau, une ou des personnes aux différents ministères impliqués ont décidé de faire niaiser le dossier. Rien n’a bougé !

Quad sentier VTT

Alors que les activités récréatives beaucoup plus à risque (golf par exemple) sont maintenant permises, toute la communauté quadiste se demande si elle n’est pas le dindon de la farce. Et pour cause !

Le plus comique dans tout cela, c’est qu’on peut maintenant circuler en quad dans les Zecs alors qu’en sentiers fédérés, qui sont souvent plus sécuritaires, on est toujours en attente de déconfinement. Elle est où la logique ?

Dans cette situation, les quadistes s’impatientent et il risque d’y avoir une recrudescence de la délinquance, car certains décideront de faire fi du fait que les sentiers soient fermés à la circulation. Comme ces sentiers n’auront pas été vérifiés et « sécurisés », il y a risque que des accidents malheureux surviennent. De plus, cela pourrait occasionner des pertes de droits de passage.

CFMOTO CForce 600 EPS Touring 2021

En retardant ainsi la réouverture des sentiers, le gouvernement bâillonne une industrie qui génère annuellement près de 2 milliards de dollars au Québec. Des quads qui demeurent à la maison représentent des pertes de revenus pour les stations-service, les concessionnaires ainsi que plusieurs autres commerces. Dans les régions, ceci pourrait compenser en partie pour les pertes que la crise actuelle occasionne.

Quad sentier VTT

Finalement, la fermeture des sentiers prive les clubs de revenus puisque bon nombre de quadistes attendent la réouverture des sentiers avant de se procurer leurs droits d’accès.

Espérons maintenant que le bon sens prenne le dessus et que les ministères impliqués autorisent la FQCQ à procéder à la réouverture progressive des sentiers selon le plan qu’elle a présenté il y a déjà plusieurs semaines.

D’ici là, on reste à l’écoute du moindre signe !