Randonnée dans le Club Sport «4» de l’Érable – Secteur Plessisville

Randonnée dans le Club Sport «4» de l'Érable - Secteur Plessisville

Après avoir perdu une semaine à cause d’une batterie récalcitrante (d’où mon précédent article), j’ai enfin pu retrouver la route des sentiers. Mon premier arrêt se situe dans le centre du Québec, à proximité de Plessisville. Le Club Sport « 4 » de l’Érable a cette particularité géographique d’être divisé en deux sections, dû au passage de l’autoroute 20. Faute de temps, je n’ai pu que me diriger jusqu’à Laurierville, mais le club se rends jusqu’à proximité de Thetford Mines et Black Lake, selon le chemin emprunté. Dans ce premier segment, je vous ferai visiter le secteur à l’est de la 20!

Dès le départ, dans le village de Notre-Dame-de-Lourdes, je suis à même de constater un recouvrement de type sablonneux, qui donne une certaine aisance à rouler. Les sentiers sont droits, plats et très peu rocailleux. Passant de sinueuse en forêt à ouverte en plein champ, la route offre un panorama de paysages différents très marqué.

Relais Notre-Dame
Relais Notre-Dame

Relais et pont

Après quelques kilomètres, j’arrive au relais. Un endroit vaste, en plein milieu de la forêt, avec une roulotte bien aménagée, contenant toutes les commodités usuelles d’un relais typique. Les « locaux » rencontrés sur les lieux m’expliquaient que cet endroit est le lieu de prédilection pour se retrouver, faire un feu, partager nos expériences et échanger quelques trucs. D’ailleurs, je dois remercier Guy pour un conseil concernant un problème, dont je vous parlerai lorsque la solution sera mise au point.

À la sortie du relais, j’ai pu passer sur un pont flottant dont il faut noter la présence. Ce pont est une solution simple et écologique pour une rivière peu agitée comme celle-ci.  Il s’agit en fait de caissons de plastique, imbriqués les uns aux autres et attachés à des bases de béton de chaque côtés de la rivière. La sensation est plutôt bizarre lorsqu’on y met la roue, mais négocié à basse vitesse, il est tout à fait sécuritaire

Direction Plessisville

Arrivé aux abords de la route 265, que nous devons traverser, se pointe alors une boucle nous permettant, sur quelques kilomètres, de visiter Plessisville, en passant par le quartier industriel. Il est intéressant d’y voir la panoplie de compagnies dans divers domaines industriels. Nous pouvons ainsi constater que la région se porte plutôt bien au niveau économique.

Direction Lyster

De retour au point de jonction, je décidai donc de me diriger vers Lyster. Malheureusement, faute de temps, je n’ai pu qu’aller à Laurierville. Les sentiers étant toujours semblables, il fut donc très agréable de rouler dans cette section. Encore ici, on retrouve la même variété de sentiers, entre chemin sinueux en forêt, ouvert en champ et revêtement pavé.

Qualité des sentiers

Il est impératif de mentionner la qualité des sentiers qu’on retrouve dans ce club. Tel que discuté plus tôt, le type de sol rencontré étant composé en majorité de sable, de terre non glaiseuse et très peu rocailleux, nous pouvons rouler calmement sans trop ressentir de chocs au dos et dans les articulations. La signalisation, abondante et précise, mérite aussi une distinction. Il est pratiquement impossible de se perdre en suivant les différents panneaux et en demeurant attentif à ceux-ci. Les sentiers sont propres, dégagés et bien délimités, ce qui en font parmi les meilleurs sur lesquels il m’a été permis de rouler.

À seulement 2 heures de Montréal et 45 minutes de Québec, ce club offre des kilomètres à profusion, différentes directions et de jolis paysages qui en valent le détour. De type débutant à intermédiaire, il sera facile pour les nouveaux adeptes de s’initier au monde du quad, tout en découvrant les joies du sport.

À suivre…L’autre côté de la 20 !