Technologies Quad innovantes : Les suspensions semi-actives

Les quadistes avides de nouvelles technologies ou de performances ultimes connaissent déjà les spécifications et le fonctionnement des suspensions semi-actives mais bien peu ont eu la chance de pouvoir en faire l’essai. En effet, cette technologie est réservée, pour le moment, aux véhicules côte à côte sportifs et haut de gamme…et ils ne sont pas donnés !

Polaris offre la suspension active Dynamix depuis quatre ans (2018) sur les modèles RZR ultra sport, comme par exemple le RZR Pro XP Ultimate. Pour 2021, Can-Am a introduit sa suspension semi-active Smart Shox disponible seulement en option sur les Maverick X3 X RS et Maverick X3 Max X RS.

Suspension Dynamix de Polaris

Déjà, les modèles des deux fabricants pouvant être équipés d’une suspension active ou semi-active sont disponibles avec des suspensions conventionnelles très efficaces. On doit, par contre, changer les ajustements selon le type de terrain, le type de conduite, les préférences du conducteur, etc. Dans la plupart des cas, on finit par adopter un «set-up» qui est le meilleur compromis pour notre randonnée.

Suspension Smart Shox de Can-Am

Les suspensions actives ou semi-actives tant qu’à elles, s’ajustent en temps réel afin d’offrir les ajustements optimaux en tout temps. Ces changements se font à une fréquence pouvant atteindre 200 fois/seconde. En effet, le véhicule est muni de nombreux capteurs qui envoient des signaux tels que la vitesse du véhicule, la position des amortisseurs, la position du volant, la variation de vitesse, la vitesse de compression ou de détente des amortisseurs, etc. Ces informations sont alors traitées par un ordinateur qui ajuste la compression et le rebond de chacun des amortisseurs. Tout ceci se fait en temps réel.

Ainsi, si vous rentrez de façon agressive dans un virage, les amortisseurs extérieurs vont devenir plus raides alors que ceux intérieurs vont devenir plus mous. Ceci va empêcher le devant du véhicule de plonger vers l’extérieur. L’assiette va demeurer bien à l’horizontale et ainsi maximiser le contact des quatre pneus avec le sol.

Écran Dynamix et l’état des amortisseurs dans un virage

Lors de fortes accélérations, l’arrière du véhicule à suspension conventionnelle cherche à s’écraser. Avec une suspension active (ou semi active), les amortisseurs arrière vont se raidir alors que ceux à l’avant vont s’amollir en temps réel. Le contact des quatre roues sera alors optimal, minimisant les pertes de puissance et les poussées d’accélération seront alors à leur maximum.

Bilan d'essai final: Segway Fugleman UT10X 2022
Écran Dynamix et l’état des amortisseurs lors d’une accélération

Mon essai

J’ai eu la chance de faire l’essai de la suspension Dynamix il y a quelques mois et je peux dire que c’est un game changer. Peu importe le virage, peu importe les crevasses, peu importe les roches qui se trouvent sur la route du véhicule, la suspension absorbe ces irrégularités. De plus, la suspension Dynamix permet au véhicule de demeurer à l’horizontal et aux quatre roues de rester bien en contact avec le sol.

Écran Dynamix et l’état des amortisseurs sur une terrain accidenté

On ne sent donc pas le véhicule se déporter vers l’extérieur du virage. La conduite demande alors moins d’effort et elle est plus confortable tant pour le conducteur que le passager. À la fin d’une longue journée dans les sentiers, le niveau de fatigue est moindre.

Lors des accélérations, le véhicule demeure bien «accroché», ce qui maximise le gain de vitesse. En mode 4×4, les quatre pneus font le travail en transférant la puissance du moteur au sol.

Au moment d’écrire ces lignes, je n’ai pas encore eu la chance de faire l’essai du Smart Shox de Can-Am. De toute façon, puisqu’il n’est disponible que sur des Maverick X3 de 72 pouces, l’essai dans un sentier fédéré est à exclure.

Démocratiser cette technologie

Comme je l’expliquais au début de cet article, il faut avoir un bon budget pour pouvoir se payer un VCC équipé d’une suspension active (ou semi-active). Il faut être prêt à débourser +/- 35 000$ +tx au minimum. Ce n’est donc pas pour tout le monde.

J’espère cependant que les fabricants vont rendre cette technologie disponible sur plus de modèles. Je crois qu’un Maverick Sport X XC muni de la suspension Smart Shox serait un package super intéressant. Qui sait ce que nous réserve les fabricants Polaris et Can-Am pour les prochaines années ? Ça ne coûte pas cher d’espérer !

En résumé, les suspensions actives (ou semi-actives) sont intéressantes mais ne constituent pas nécessairement une option pour le quadiste moyen. Ceci s’adresse davantage à des conducteurs qui aiment repousser les limites. Comme je le dis souvent, pour circuler dans les sentiers de quad fédérés, ce type de suspension est «overkill». C’est comme utiliser une masse de 15 livres pour enfoncer des clous de finition!

Kutvek : Les ensembles graphiques, pas mal plus qu’un look !

J’aimerais remercier le concessionnaire Maltais Performances de Paspébiac pour m’avoir permis de faire l’essai du RZR Pro XP Ultimate 2020 et de la suspension Dynamix.

Bonne saison à tous !