Bilan d’essai court terme du Wildcat XX 2018 : Le retour du chat !

Bilan d’essai court terme du Wildcat XX 2018 : Le retour du chat !

Après près de deux ans d’attente, j’ai pu finalement m’asseoir au volant du fameux Wildcat XX de Textron Off Road. Il en a passé de l’eau sous les ponts depuis qu’on a pu voir les premiers vidéos de cette machine sur Internet en 2016. Même Arctic Cat a été acheté par Textron et sa division Off Road porte maintenant un nouveau nom : Textron Off Road.

Devant d’abord être commercialisé dès 2017, les gens de Textron Off Road ont préféré attendre une année afin de peaufiner le XX et ainsi leur permettre d’offrir la meilleure machine possible. Au moment de mettre en ligne mon premier article sur cette machine (Wildcat XX 2018 – L’arrivée d’un félin dans l’arène des côtes à côtes de hautes performances), je croyais que j’aurais la chance d’en faire l’essai à la fin de l’automne 2017. J’ai donc dû encore patienter pendant plusieurs mois avant de prendre place derrière le volant. Voici donc mes impressions et observations à la suite de mon essai d’environ 200 km avec le WildCat XX de Textron Off Road.

Look

Bilan d’essai court terme du Wildcat XX 2018 : Le retour du chat ! Arctic Cat Textron côte à côte

Dès qu’on aperçoit le Wildcat XX, on remarque son look agressif, ses lignes fluides, mais aussi la petite touche rebelle à laquelle Arctic Cat (ou maintenant Textron Off Road) nous a habitués. Il est clair qu’on n’est pas devant une machine qui a été conçue pour une petite sortie pépère du dimanche après-midi. On est dans un tout autre registre ici. Son apparence nous invite à y prendre place et à aller dévorer des kilomètres et des kilomètres de sentiers ou de chemins accidentés.

Le choix des matériaux et la finition extérieure sont à la hauteur de nos attentes et se comparent très bien avec ce que l’on retrouve chez la compétition pour ce type de machine. Côté châssis, on remarque que tout semble hors-norme. Cette machine semble avoir été conçue pour aller à la guerre le matin et partir découvrir de nouveaux coins perdus en après-midi. Les gens de Textron n’ont pas fait de compromis de ce côté. Les éléments de la suspension tels que le bras oscillant (swing-arm) à l’arrière sont gigantesques. À première vue, on peut dire que le Wildcat XX est à la fois robuste et à l’allure sportive.

Analyse pré randonnée Can-Am Commander XT 1000R 2022

Bilan d’essai court terme du Wildcat XX 2018 : Le retour du chat ! Arctic Cat Textron côte à côte

La motorisation

C’est bien beau le look, mais ce que l’on désire sur ce type de machine, c’est du caractère… On n’a pas été déçu puisqu’on retrouve au cœur du Wildcat XX un moteur Genesis trois cylindres de 998cc à aspiration naturelle développant un impressionnant 125 hp. Lorsqu’on démarre le moteur, ou lorsqu’il tourne au ralenti, il semble hésitant, mais dès qu’on touche l’accélérateur, la magie s’opère et le « chat sauvage » s’élance promptement. Le temps de réponse est vraiment très bon et le moteur répond presque instantanément lorsqu’on appuie sur la pédale des gaz. Les accélérations sont franches et soutenues sur toute la gamme de puissance. Les reprises en sortie de virage nous font sourire à tous coups dans notre casque.

Les poulies Team Rapid Response font un travail remarquable afin de transmettre la puissance brute du moteur aux roues du véhicule. Tout se fait en douceur, ce qui rend encore plus plaisant le fait de conduire le Wildcat XX.

Suspension

Bilan d’essai court terme du Wildcat XX 2018 : Le retour du chat ! Arctic Cat Textron côte à côte

Comme on pouvait s’y attendre, la suspension du Wildcat XX fait un travail très impressionnant. Ce n’est pas seulement par la robustesse de ses composantes, mais par sa conception que cette suspension se démarque. Lorsqu’on sait que le fabricant a impliqué activement Robbie Gordon dans la phase de conception de la suspension du Wildcat XX, on n’est vraiment pas surpris du résultat. Avec un débattement de 18 pouces aux quatre roues et un dégagement de 14 pouces sous le véhicule, il y a peu d’endroits où le XX ne peut pas « mettre ses pattes ».

Dans des conditions normales d’utilisation dans un sentier, il n’y a pas de trous, de roches ou d’autres obstacles qui m’ont obligé de ralentir ou de presser sur la pédale de frein au cours de mon essai. La suspension absorbait sans broncher tout ce qui se présentait devant moi. Wow !

Analyse pré randonnée : Polaris Ranger SP 570 édition Northstar 2022

La suspension comprend 4 amortisseurs Fox 2.5 Podium QS3 qui sont combinés à des ressorts boudinés à double ratio de tension. Cet ensemble travaille très bien, mais permet aussi de facilement choisir l’ajustement désiré selon le type de parcours ou de conduite. En effet, les amortisseurs permettent d’ajuster la compression à l’avant ainsi qu’à l’arrière. On peut aussi ajuster le rebond à l’arrière. La particularité des amortisseurs QS3 est qu’ils offrent trois ajustements soient mou, moyen et dur. On peut donc passer rapidement et sans outil d’un ajustement à un autre. La différence d’un niveau à l’autre est notable. Donc, pas besoin de compter les clics et passer de longues minutes à trouver le bon ajustement… Trois positions, ça ne peut pas être plus simple que cela !

Habitacle

Bilan d’essai court terme du Wildcat XX 2018 : Le retour du chat ! Arctic Cat Textron côte à côte

L’habitacle offre beaucoup d’espace au conducteur ainsi qu’au passager. On retrouve un cadran à affichage numérique similaire à celui qu’on retrouve sur de nombreux modèles de motoneiges Arctic Cat. Ces cadrans peuvent facilement être configurés selon nos préférences. En plus des informations de base offertes sur tous les types de cadrans, on retrouve l’heure, un second compteur journalier, la température d’entrées d’air, etc. Bref, c’est pas mal complet.

Les sièges sont vraiment très confortables. Ils offrent un bon support au dos et retiennent bien en place le conducteur ainsi que son passager lorsqu’on adopte une conduite très sportive. Il est possible d’avancer et reculer facilement le siège. De son côté, le volant est aussi ajustable.

On retrouve aussi un grand coffre de rangement sur le côté droit. On peut donc facilement y placer quelques outils, les papiers du véhicule.

Contrairement à l’extérieur, la finition de l’habitacle est assez simpliste. Il est correct, sans plus. Il y a plein d’espace disponible et même un panneau qui pourrait éventuellement servir à y installer des accessoires. Pas de froufrou ou de superflu. C’est un peu en ligne avec le petit côté rebelle dont je faisais mention au début de cet article.

Conclusion

J’ai grandement apprécié mon essai du Wildcat XX 2018 de Textron Off Road. C’est une machine qui est en mesure de faire augmenter votre rythme cardiaque très facilement. J’aimerais pouvoir pousser plus à fond mon essai de ce véhicule en parcourant plus de distance et cela sur une plus grande variété de parcours.

Bilan d'essai: ARGO XPLORER XR 570 LE 2022

Cela dit, si vous avez la chance de pouvoir en faire l’essai je vous invite à ne pas la manquer, mais attention, vous tomberez probablement sous son charme ! Je n’hésite pas à vous recommander d’ajouter le Wildcat XX dans votre liste lorsque vous magasinerez votre prochain côte à côte de haute performance.

Au plaisir de vous croiser dans les sentiers…