Ce n’est pas un VTT, ni un côte à côte… C’est un RZR RS1

Ce n’est pas un VTT

Ce n’est pas un VTT, ni un côte à côte… C’est un RZR RS1?! - quads - quadistes - VTT

La vie de pilote d’essai et chroniqueur de véhicules hors route est vraiment palpitante! Cela permet d’essayer de nombreux véhicules quad de toutes catégories et parfois même avant qu’ils soient annoncés publiquement. Cependant, il y a des moments qui marquent… Des épisodes de notre vie de chroniqueurs qui se démarquent des autres et qu’on classe souvent dans « nos best of… ».

J’ai vécu un de ces moments récemment. C’était lors de l’essai d’un modèle de quad que je rêvais de conduire depuis plus d’un an et demi, le Polaris RZR RS1 !

L’an dernier, j’ai pu faire l’essai du Sportsman ACE 900 et malgré le fait que j’avais apprécié l’expérience, celui-ci m’avait laissé sur ma faim. Croyant à tort que le RZR RS1 était une version améliorée du ACE 900, je me suis aperçu que j’étais complètement dans le champ. En effet, la plateforme est totalement différente et par le fait même, l’expérience de conduite.

En analysant les caractéristiques du RZR RS1, je me suis aperçu que c’était une version monoplace du RZR XP. En fait, les éléments qui composent le RS1 que j’ai testé sont pour ainsi dire un copier-coller de celles du RZR XP 1000 que j’ai roulé un peu plus tôt cette saison (Lire… ). Mais assez de blabla… Il est maintenant le temps de partager mon expérience et mes commentaires de cet essai.

Le look

Ce n’est pas un VTT, ni un côte à côte… C’est un RZR RS1?! - quads - quadistes - VTT

Dès qu’on pose les yeux sur le RZR RS1, notre rythme cardiaque s’accélère et l’on s’imagine déjà au volant de celui-ci. Les lignes de sa carrosserie ainsi que de sa cage de protection sont fluides et sportives. Si l’on combine cela avec la volumineuse suspension de ce modèle, il est clair que Polaris ne voulait laisser aucun doute sur la vraie nature de ce quad.

La motorisation

Au cœur du RS1 on retrouve le moteur bicylindre Prostar 1000 développant 110 HP tout comme le RZR XP 1000. Cependant, avec autour de 200 livres de moins, le ratio poids/puissance avantage grandement le RS1 lui procurant un comportement qui s’apparente à des modèles de 120 ou 130 HP. Dès qu’on presse l’accélérateur, on cale littéralement dans le siège alors que le véhicule s’élance vers l’avant. La bande de puissance est pratiquement linéaire et le moteur répond toujours rapidement et avec du punch, peu importe la vitesse qu’on roule.

Bilan d'essai - KYMCO MXU 450I 2022

À la sortie des virages, les reprises sont impressionnantes ce qui rend les randonnées encore plus plaisantes. L’ensemble de poulies permet de bien transmettre la puissance du moteur aux roues. On ne sent pas de pertes de puissance notable ou d’hésitation à ce niveau.

La suspension

À l’avant, il y a une suspension à double bras (Double A-Arm) ainsi que des amortisseurs Walker Evans 2,0 offrant un débattement de 21 pouces. À l’arrière, on a une suspension à bras oscillant (trailing arm) et des amortisseurs Walker Evans 2,5 procurant également 21 pouces de débattement. Les amortisseurs sont ajustables en compression et offrent 16 positions d’un extrême à l’autre.

Encore une fois, avec un poids réduit, ces amortisseurs absorbent tout ce qu’on peut imaginer retrouver dans un sentier de quad. C’est incroyable ! Pour ma part, je trouve que la suspension du RS1 est plus souple que celle du RZR XP que j’ai roulé quelques semaines plus tôt.

Dans les virages, le véhicule ne cherche pas à plonger ou à être déporté. La suspension garde le quad bien stable ce qui facilite la négociation de parcours sinueux.

La conduite

Pour bien comprendre ce qui rend si unique et performante la conduite du RZR RS1, il faut se rappeler quelques principes de physique élémentaire que Polaris a appliqués lors de la conception de ce modèle.

En plus du ratio poids/puissance dont j’ai fait mention précédemment, il y a la centralisation des masses tant latérale que longitudinale.

Ce n’est pas un VTT, ni un côte à côte… C’est un RZR RS1?! - quads - quadistes - VTT

Lorsqu’on regarde le véhicule de face, on s’aperçoit rapidement que l’ensemble des masses est centralisé. On n’a qu’à penser au moteur, au pilote, et aux autres composantes du véhicule pour s’en rendre compte. La large empreinte de 64 pouces et le centre de gravité relativement bas accentuent la facilité avec laquelle l’assiette du véhicule demeure bien horizontale même dans les virages les plus serrés. Les pneus demeurent bien en contact avec le sol offrant une excellente prise minimisant les dérapages ou les sous-virages.

Kutvek : Les ensembles graphiques, pas mal plus qu’un look !

Ce n’est pas un VTT, ni un côte à côte… C’est un RZR RS1?! - quads - quadistes - VTT

La façon dont est conçu le RS1 a permis à Polaris de bien répartir les charges dans celui-ci. En effet, le poids du moteur à l’arrière est compensé par une position du pilote plus avancée. De plus, la position du réservoir d’essence vient aussi améliorer la répartition des masses de l’avant vers l’arrière.

Le pilote étant assis pratiquement au centre du véhicule, va moins ressentir d’impact lorsque le quad va emprunter à haute vitesse des sentiers très bosselés ou accidentés.

Ainsi on peut dire que tout sur le RZR RS1 a été conçu ou pensé afin de transformer sa conduite en une expérience inoubliable.

Victime de ses qualités ?

On peut dire que le RZR RS1 est victime de ses qualités. En effet, voici quelques points qu’on pourrait lui reprocher ou les points à améliorer.

  1. Espace de rangement : Le RS1 offre deux mini compartiments ouverts de chaque côté du volant et un espace cargo ouvert assez restreint au-dessus du moteur à l’arrière. Ce n’est donc pas un véhicule qui permet d’apporter beaucoup de bagages. D’un autre côté, le RZR n’est pas un modèle « touring ».
  2. Les côtés du véhicule permettent de bien voir les roues ce qui est pratique dans des parcours serrés. En revanche, si l’on voit les roues, on devient rapidement la cible de la boue ou des cailloux lorsque les roues sont braquées. Les extensions d’ailes deviennent donc un incontournable.
  3. La façon dont la porte est conçue peut vous donner l’impression qu’elle est ouverte lorsqu’on roule. On finit par s’habituer, mais au début ça peut vous faire bizarre comme impression.

En conclusion

Ce n’est pas un VTT, ni un côte à côte… C’est un RZR RS1?! - quads - quadistes - VTT

Dire que j’ai adoré mon expérience au volant du Polaris RZR RS1 est un euphémisme. Il faut vraiment le conduire pour comprendre!

Ce véhicule est vraiment dans une catégorie à part. En effet, il ne s’agit ni d’un VTT ni d’un véhicule de type côte à côte… C’est un RS1 ! En le conduisant, j’ai vécu une expérience unique que je n’ai jamais ressenti sur aucun autre véhicule quad.

Essai de solutions de rangement LinQ

Le poste de pilotage donne l’impression d’être dans une Formule 1 ou un F-18. Les performances du moteur, le contrôle et le confort exceptionnel qu’il procure viennent compléter avec brio l’ensemble. Peu importe les virages ou la série de bosses qui se présente devant vous, on se sent toujours en confiance avec ce véhicule qui demeure prévisible en tout temps.

Si vous avez la chance de l’essayer, je vous recommande d’enfiler votre casque et de ne pas la laisser passer.

Merci au Garage Yvan Thibault d’Amqui d’avoir rendu possible cet essai.