Pilote… oui, un pilote… je suis un pilote de course !!!

C’est l’effet que m’a fait le YXZ de Yamaha, lors de mon essai au circuit de Thetford. Enivrant n’est-ce pas? je me suis demandé, dès lors, qu’à cette machine de si différent pour me faire un tel effet. Comment cette machine a-t-elle fait sortir cette fureur en moi?

Ouf… On vit des aventures en tant que pilote d’essai InfoQuad. Celle-là va rester dans ma mémoire.

Le sentiment d’être en contrôle, les lamentations du moteur, la sensation enivrante de se dépasser à chaque virage, à chaque saut : c’est quelque chose d’unique. C’est rarement possible de laisser sortir la bête en nous lorsque nous empruntons les sentiers provinciaux, mais sur un circuit on apprend à connaitre un autre côté de notre personnalité.

Essai du YXZ de Yamaha

Performance

Est-ce que le YXZ est le plus rapide lors des accélérations? Non, il était dans la moyenne des machines de 100-130HP que nous avons testée.

Se compare-t-il aux grosses machines turbo de l’industrie en matière de puissance brute? Non, bien que performant, le moteur du YXZ n’a pas la même fureur que celui d’un Pro XP pour ne nommer que celui-là.

Alors qu’a-t-il de si différent? C’est sans l’ombre d’un doute sa transmission séquentielle 5 vitesses avec changement de vitesse au volant, son moteur trois cylindres de 112 HP avec une « redline » à 10500 RPM et bien entendu ses fonctions de « launch control » qui font du YXZ une machine vraiment unique en son genre au niveau de la performance.

Ce moteur est une furie! Je n’ai jamais eu autant de sensations de conduite sportive qu’au volant du YXZ. Le moteur à une large bande de révolution et il permet des changements de vitesse très étirés. Habituellement avec les CVT, nous lançons la bête, puis le moteur s’emballe, demeure au même régime et les poulies nous font accélérer. Ici, c’est différent avec l’ensemble moteur du YXZ.  Celui-ci vrombit, atteint son RPM cible, nous relâchons l’espace d’un instant l’accélérateur, nous passons la vitesse, puis nous reprenons l’accélération jusqu’au moment de manquer de vitesses à passer ou de ralentir. À chaque passage de vitesses, vous avez la chance de revivre cet effet de voiture de course. Vous pouvez très aisément garder et choisir la vitesse de révolution de votre moteur. Cela favorise les reprises en sortie de virage et les décélérations sur la compression. Ici, pas de risque de caler le moteur : lorsque la décélération est trop marquée, la transmission rétrograde d’elle-même. Pour compléter l’ensemble, une lumière s’affiche près du tableau de bord lorsqu’il est optimal de passer à un autre rapport. Il y a peu de véhicules qui offrent cette précision sur les performances. C’est une sensation unique et enivrante. Certes, cela prend une période d’apprentissage, spécialement si vous n’avez jamais conduit de véhicules manuels, toutefois, c’est un bolide gratifiant et immersif à conduire une fois habitué.

Essai du YXZ de Yamaha

Suspension et contrôle

Un autre aspect intéressant de notre bolide à l’essai est sa suspension FOX® 2.5 Podium® RC2 avec doubles ressorts. Celle-ci offre énormément de configurations puisqu’elle n’est pas à clics comme la QS3. Elle dispose de positions d’ajustement quasi infinies, cela promet une très grande adaptabilité au détriment de la simplicité. Il est facile de se perdre dans la configuration de celle-ci, je vous conseille de prendre des photos de vos ajustements d’origine avant de commencer. Des essais seront nécessaires afin d’obtenir la meilleure configuration adaptée à vos conditions. Toutefois, lorsqu’atteint la position parfaite pour soi, c’est une conduite presque divine. Pour ce qui est du contrôle, le YXZ offre une conduite sportive et réactive. Il est facile d’oublier que ce véhicule fait 64 pouces de large tellement il est maniable. Celui-ci offre une bonne assiette et est très stable en virage. Je n’ai pas expérimenté de plongée ou de roulis hors du commun. Le véhicule est vraiment très stable et aisé au niveau de la conduite. Mon seul bémol est le mode reculon qui n’est pas très doux à l’engagement.

Essai du YXZ de Yamaha

Dans l’ensemble, le YXZ s’adresse aux passionnés de sports motorisés qui veulent aller plus loin techniquement dans la conduite de leur véhicule hors route. C’est un bolide fiable et impressionnant. Il est très plaisant à conduire en sentier et hors sentier. De plus, il existe plusieurs pièces sur le marché permettant de pousser les performances motrices au-delà du niveau des véhicules turbo américains.

Essai du YXZ de Yamaha

J’ai adoré mon expérience Yamaha! Bien que ce véhicule soit un peu plus dispendieux que la moyenne, je ne peux que le recommander. Ses qualités et sa conduite unique en font un excellent choix. Je dois remercier les gens de chez MOTO JMF à Thetford d’avoir permis cet essai. Là-dessus, je vous souhaite une excellente saison amis quadistes !