Les véhicules tout-terrain sur nos routes, pourquoi pas?

Les véhicules tout-terrain sur nos routes

Le Québec étant une si belle province avec tant de choses à découvrir, pourquoi ne pas permettre les quads sur nos routes ?

VTT sur route

Je sais que quelques municipalités au Québec permettent l’utilisation d’un quad en ville et je les remercie pour leur excellente initiative.

Ma réflexion va un peu plus loin ici. Pourquoi ne pas les permettre sur toutes les routes du Québec excluant les autoroutes ? Je comprends mal qu’on interdise un véhicule à quatre roues sur les routes du Québec alors qu’on permet des véhicules à deux ou trois roues. Je comprends très mal pourquoi un adolescent inexpérimenté de 14 ans peut utiliser une moto de 50cc sur nos routes dans les zones de 90km/heure, mais que l’on ne permet pas d’utiliser un véhicule tout-terrain de plus grosse cylindrée à un adulte. Je ne comprends vraiment pas du tout pourquoi le gouvernement se prive de tant de revenus dans leur caisse. Je crois fermement qu’ils devraient favoriser beaucoup plus l’utilisation de ceux-ci. Le Ministère des Transports et la SAAQ ne considèrent aucunement les retombées économiques des utilisateurs de quad : http://www.fqcq.qc.ca/accueil/statistiques/. Le Québec est l’une des provinces dans laquelle il se vend le plus de véhicules tout-terrain au Canada presque toutes les années.

Les véhicules tout-terrain sur nos routes, pourquoi pas?? quad Saint-Tite, une des villes au Québec qui permet les VTT sur une grande partie de son territoire, un exemple à suivre. Merci !

Les statistiques démontrent que les accidents dans les différents pays d’Europe ne sont pas aussi critiques que beaucoup de gens semblent nous faire croire. Au contraire, un grand nombre est lié à l’inexpérience de jeunes conducteurs, à la conduite en état d’ébriété et à la vitesse. En résumé, les accidents sont reliés en particulier à une minorité de gens irresponsables comme tous les autres types de véhicules sur la route. Chez nos voisins américains, plus de 20 % sont liés à des conducteurs de moins de 16 ans dans les dix dernières années et plus de 50 % de ce nombre ont moins de 12 ans. Fait encore plus intéressant, il y a beaucoup plus d’accidents en VTT hors route que sur la route. Pourtant près de la moitié des États américains permettent l’utilisation d’un quad sur les routes.

Certains diront qu’un véhicule tout-terrain à trois ou quatre roues est dangereux puisqu’il est haut de terre et qu’il peut être versant. Je n’arrive pas à justifier qu’un quad peut-être plus dangereux ou versant qu’un véhicule à deux roues. Je serais curieux de connaître le nombre d’incidents reliés à ce type d’accidents pour le quad. Un quad est de plus beaucoup plus large et visible sur la route qu’une moto, une mobylette ou un scooter.

Une autre réticence est le bruit. Certains croient que les VTT sont très bruyants, ce qui n’est pas le cas. Beaucoup d’autos et de camions sont plus bruyants que les VTT. Je ne crois pas qu’aucun VTT ne soit plus bruyant qu’un Harley Davidson même avec un échappement de course installé. Les Spyder ou les Slingshot ne sont ni moins ni plus bruyants que la majorité des quads et eux se conforment aux normes sonores.

Segway Villain 2022 – Mon premier contact

L’utilisation d’un quad ou d’un véhicule côte à côte dans les villes et villages ne devrait pas être régie par les municipalités, mais bien par le gouvernement.

De permettre les VTT sur nos routes produirait certainement un gain en achalandage dans les hôtels, les restaurants et les stations-service. C’est sans compter les primes de plaques et d’assurances qui permettraient au gouvernement de retirer de l’argent par rapport aux taxes perçues sur tous ces services. Je crois aussi qu’il y aurait beaucoup plus d’achats de ce type de véhicules et plus de locations pour le tourisme. On taxe les acheteurs de certaines voitures et camions de grosse cylindrée, on valorise les voitures économes et électriques pour l’environnement. Cependant, on ne valorise pas l’utilisation de véhicules de moindre cylindrée plus économes en carburant qui prennent moins de place en milieu urbain, mais on se plaint tous les jours lorsqu’il y a un bouchon de circulation.

Au niveau de la sécurité, il pourrait être obligatoire d’avoir des feux clignotants, des rétroviseurs, un klaxon, un âge légal, des pneus radiaux, une limite de vitesse fixe et interdire les véhicules modifiés.

Même si l’on permet les quads sur la route, je vais continuer à me promener dans les sentiers. Cependant, j’irais probablement au travail en VTT ou alors faire une promenade du dimanche. Je garderais mon véhicule pour les longs voyages le reste de l’année. Ce que je trouve vraiment contraignant avec la loi actuelle est que l’on ne peut partir de la maison pour se rendre aux sentiers sans avoir peur d’avoir une contravention. Le même problème s’applique pour rejoindre un restaurant, une épicerie ou une station d’essence. Je pense que les lois actuelles devraient être révisées tout comme l’Ontario l’a fait récemment.

Pour conclure, je souhaite que les gens au Québec soient mieux informés sur les enjeux et aient une plus grande ouverture à l’utilisation de ceux-ci dans nos villes. Je crois fermement que nous devrions permettre les véhicules tout-terrain sur nos routes au Québec. Je me permets toujours de rêver.

VTT Suzuki 2022 – Un retour sur les nouveautés