Veste chauffante eWool : pour ne plus jamais avoir froid !

L’automne est maintenant arrivé et même si on connait de belles journées, les matinées et les fins de journée sont beaucoup plus fraîches. La gestion des vêtements à apporter pour une randonnée devient plus ardue car il faut composer avec la fraicheur matinale et le mercure plus chaud en journée.

Souvent, on va s’habiller comme un ours le matin, pour retirer des couches à mesure que le mercure remonte en fin d’avant-midi. On inverse ensuite ce processus au moment où le soleil baisse en fin de journée. Pour ma part, j’aime bien ne pas me sentir emprisonné dans de grosses vestes ou manteaux. Je cherchais donc une solution pour partir en randonnée avec le moins de couches de vêtement possible.

J’ai découvert la veste chauffante eWool et je l’ai portée en motoneige au cours des deux derniers hivers. Elle me permettait de demeurer bien au chaud même lorsque le mercure descendait sous les -30 degrés Celsius . Je l’ai donc sortie plus tôt cette année afin de l’ajouter à mes vêtements de quad.

À la mi-septembre, j’ai fait une randonnée de plus de 300 km où j’ai fait mon premier essai de cette veste. En effet, comme le mercure vacillait autour de +5C au moment du départ et que je ne voulais pas porter un gros manteau, j’ai opté pour la veste eWool. Voici ce que je portais sur moi… Un polo, la veste eWool et un jersey pour compléter le tout.

Dès le départ, j’ai mis en marche la veste et choisi le niveau le plus bas. On peut ressentir la chaleur après quelques secondes à peine. La chaleur est dispersée sur toute la surface de la veste. C’est très confortable.

Lors de nos pauses, je devais éteindre la veste car j’avais trop chaud. Je l’allumais lorsqu’on reprenait notre chemin. Bien entendu, à un certain moment, j’ai laissé la veste éteinte car la température était plus confortable.

Nos si beaux sentiers

En fin de randonnée, alors que le soleil descendait, j’ai remis ma veste en marche pour m’empêcher d’avoir froid. Tout au long de ma journée, je n’ai pas eu besoin de changer de vêtement ou d’ajouter ou retirer «des couches». J’étais très à l’aise avec ce qu’on pourrait considérer comme trop peu de vêtements pour faire du quad l’automne. De plus, j’avais une liberté de mouvement fantastique.

Sans vouloir tomber dans une description exhaustive de la veste, je me dois de dire que les matériaux sont de grande qualité. Le seul petit élément à améliorer serait l’emplacement de la batterie qui est localisée au bas du dos. On peut donc la sentir lorsqu’on est assis sur un siège avec dossier. Ce point devrait être corrigé sur la nouvelle génération de la veste.

 

Pour ma part, je suis conquis. Elle fait désormais partie intégrante de mon «kit» de quad printanier et automnal. Je peux donc dire qu’avoir froid en quad, pour moi, c’est terminé !