Développement touristique du quad, savoir prendre la balle au bond

Alors que les activités économiques et récréatives reprennent tranquillement, le secteur touristique est toujours dans l’incertitude. En effet, avec la période de vacances estivales qui arrive à grands pas, il est clair que la très grande majorité des touristes de la province seront des Québécois. Les touristes américains ou d’autres pays seront assurément des cas d’exception même si les frontières venaient qu’à ouvrir.

Oui, un certain pourcentage des Québécois pourra partir en voyage et visiter d’autres régions de la province, mais un grand nombre se prépare à passer leurs vacances à la maison que ce soit par crainte de contamination ou parce que la crise les a affectés financièrement.

Pour des régions où le tourisme estival est l’un des moteurs économiques principal l’été pourrait être très long. Dans de nombreuses régions, les commerçants affichent souvent complet pendant plusieurs semaines en temps normal et l’offre touristique pour les quadistes est quasi inexistante.

Développement touristique du quad

Si le tourisme en quad est assez marginal si on le compare à celui de la motoneige par exemple, c’est que l’offre est plutôt timide dans certaines régions. Plusieurs raisons expliquent cela, mais le manque de besoin d’un nouveau type de clientèle est trop souvent en tête de liste. Par exemple, bon an, mal an, les établissements hôteliers de la Gaspésie affichent complet de nombreuses semaines entre la Fête du Canada et la Fête du travail. C’est aussi vrai dans d’autres régions de la province… Alors, pourquoi essayer de développer de nouvelles offres dédiées aux quadistes ? Ceci est la réalité en temps normal !

Une opportunité pour l’industrie du quad et les établissements touristiques

L’été 2020, de son côté, ne sera pas un été normal. C’est un fait ! Alors, c’est le temps rêvé pour faire preuve d’initiative et de créativité pour les commerçants s’ils veulent passer au travers des prochains mois. C’est là où le tourisme en quad pourrait jouer les sauveurs ! Les quadistes ne demandent pas mieux de découvrir de nouveaux sentiers, de nouvelles régions à découvrir, de nouveaux paysages…

Villeneuve Ford Matane

Développement touristique du quad

Si l’offre touristique destinée aux quadistes est présente, beaucoup d’adeptes pourraient se laisser tenter. Dans un premier temps, ceci serait bénéfique pour les commerçants, car cette nouvelle clientèle pourrait leur permettre de sauver en partie leur saison. De plus, pour l’industrie du quad, ceci pourrait être une façon d’attirer de nouveaux adeptes dans le sport. Bref, tout le monde y gagne !

Click here to preview your posts with PRO themes ››

Un exemple à suivre

Au cours des derniers mois, un groupe d’entrepreneurs de la MRC Lac-St-Jean-Est a formé un comité afin de travailler au développement d’un tracé permettant aux quads de circuler sur le territoire de la ville d’Alma. L’absence de tracé dans ce secteur crée une coupure du réseau de sentiers entre le nord et le sud de la région. Le comité estime que cela prive la MRC de retombées d’environ 34 M$ sans compter les ventes de quad. De son côté, Dave St-Laurent, copropriétaire de Sports DRC estime que ses ventes de quad pourraient augmenter de 25% si un nouveau tracé voyait le jour.

Développement touristique du quad

Il s’agit d’un bel exemple qui devrait servir d’inspiration au travers du Québec.

Rappelons qu’à l’échelle de la province, l’industrie du Quad génère annuellement des retombées de près de 2 milliards de dollars.

La balle est maintenant dans le camp des MRC, Associations et des commerçants

Dans les régions ou MRC où le réseau de sentiers de quad le permet, la mise en place rapide d’une offre touristique adaptée pour les quadistes pourrait assurément apporter de l’eau au moulin en ces temps difficiles. La clientèle quad est fidèle et si on offre des sentiers de qualité et des services adéquats, ils reviendront année après année afin de pratiquer leur sport.

Développement touristique du quad

Il sera de plus important pour les intervenants touristiques de travailler de concert avec les clubs de quadistes de leur région afin de les épauler dans le développement et l’entretien de leurs sentiers.

Voyons maintenant qui ramassera la balle au bond !