web analytics

Cam-Am Renegade X xc 1000 2022, toujours beaucoup de plaisir!

En cette fin d’été, j’ai eu la chance de faire l’essai du Renegade X xc 1000 2022 sur une journée d’un peu plus de 350km au Nouveau-Brunswick. Voici mes impressions.

Il s’agit de la deuxième fois que je fais l’essai de ce modèle, la première fois était en 2016 ce qui me permettra de faire un petit comparatif. Il n’y a pas eu de modifications majeures avec les années, mais beaucoup de raffinement et d’améliorations en 2020. J’aime bien les choix de couleurs pour 2022.  Même si on garde sensiblement la même formule depuis longtemps, je ne me tanne pas de son look, il est toujours aussi beau et n’est aucunement démodé.

Le moteur

Le Renegade X xc possède le moteur Rotax à deux cylindres en V, disponible en version 850 de 78hp ou en version 1000R de 91hp dont je fais l’essai. Deux moteurs que j’aime bien et qui ont fait leurs preuves en termes de performance, rendement et fiabilité. Notons que la version 1000R était à 89 hp en 2016. Le VTT est muni d’une transmission CVT révisée, d’un mode 4×4 et d’un système de différentiel autobloquant avant. La suspension est toujours du même type, soit à bras triangulaire à l’avant et d’une suspension indépendante à l’arrière. Par contre, elle a été élargie à 48 pouces par rapport à 46 pouces en 2016. Toujours deux disques de freins à l’avant, mais un disque a été retiré à l’arrière sur la nouvelle monture.  Par rapport à 2016, on note aussi l’ajout du système ITC pour la gestion électronique des gaz ainsi qu’un nouvel écran numérique qui est beaucoup plus pratique et facile à lire qu’anciennement. Autre nouveauté, la hauteur sous le véhicule a été augmentée d’un pouce.

Sinon, de manière générale, la majorité des composantes restent inchangées : les amortisseurs sont des Fox Podium 1.5 RC2, les pneus sont des ITP Holeshot ATR de 25 pouces avec des jantes de 12 pouces.

Le VTT possède toujours un système de direction assistée de série avec trois modes. La version X xc possède, entre autres, des anneaux de retenue (beadlock) ainsi qu’une protection sous le quad avant et centrale.

La capacité de remorquage est la même, soit 1300lbs et le réservoir d’essence également à 20.5 litres. Les lumières ne sont toujours pas au DEL mais sont tout de même passablement efficaces.

Première vue sur les nombreuses facettes du VTT : Explorer la polyvalence des quads

La conduite

Première chose avant de partir avec ce Renegade, je m’assure d’être en mode sport et en mode deux roues motrices, c’est un incontournable. Après quelques minutes, je suis déjà très à l’aise avec le véhicule, un immense sourire dans le casque. Difficile de rester propre, la boue lève de tous les côtés après une bonne pluie. J’ai toujours beaucoup de plaisir avec ce VTT sport. Il est performant, mais aussi confortable par rapport à un VTT sport traditionnel. Sur le Renegade, j’aime beaucoup la position de conduite droite considérant que c’est un modèle sport. J’apprécie toujours la plateforme de châssis G2 même si elle se fait vieillissante et qu’elle est sur le marché depuis déjà dix ans. Au niveau de l’accélération et des reprises, c’est excellent. Ce moteur a beaucoup de couple et on dirait qu’il n’est jamais à bout de souffle, on ne semble jamais atteindre ses limites. La CVT est plus silencieuse qu’auparavant, on entend moins la courroie d’entraînement. Elle livre très bien la puissance aux roues. La transmission claque moins que sur les anciennes générations, le frein moteur est aussi mieux calibré. Le système ITC est efficace, mieux que les anciennes générations avec un câble, surtout en mode sport. D’un avis personnel, le système ITC délivre mieux la puissance, mais pour le moment je lui préfère le système non électronique des anciens modèles. Ce n’est pas un problème spécialement relié au Renegade. Je trouve la manette des gaz trop sensible et nerveuse en mode sport, à bas régime, particulièrement dans un chemin de bois extrêmement serré, mais vous me direz que je ne devrais pas rouler en mode sport dans un bois. Je fais une parenthèse pour noter que le bouton du système ITC est bien placé pour s’accrocher dedans en embarquant sur le véhicule ou qu’une branche d’arbre l’accroche.  Ça m’est arrivé sans m’en rendre compte avec un Outlander à la chasse et je me suis fait peur alors que je pensais être en mode work. Si je reviens à mes moutons, même en roulant, le système est trop sensible, ça donne des coups de temps à autres lorsqu’on maintien une certaine vitesse et qu’un simple trou vous fait bouger le pouce sur l’accélérateur. Je préfèrerais plus de puissance brute (hp) et moins de nervosité sur la manette des gaz, ou les deux.

CKX Razor Solid : un casque simple et efficace

Au niveau des amortisseurs, les FOX Podium rc2 font un excellent travail. Avec ce VTT, je faisais exprès pour passer directement dans les trous en plein milieu du chemin à bonne vitesse, ça tient la route.  À un certain point, je préfère les FOX Podium QS3 à cause de la facilité des ajustements, mais la suspension rc2 est réellement plus performante. Elle est mieux calibrée pour absorber les bosses et les sauts, mieux adaptée pour une conduite agressive en terrains accidentés. La chose que je préfère par rapport à mon essai du Renegade X xc en 2016, c’est l’élargissement de la suspension. Ça fait définitivement toute la différence au niveau du comportement en général. Le VTT est beaucoup plus stable et prévisible qu’auparavant. Il a gagné une vingtaine de livres depuis 2016, probablement à cause de la suspension. Malgré le gain de poids, je n’ai pas noté de différence au niveau de l’accélération, ni un manque de performance. Pour la conduite, le Renegade n’a pas tendance à faire de sous virage comme le Outlander. J’aime beaucoup le système de direction assistée de Can-Am. Les trois modes sont efficaces selon le type de conduite et de terrain et elle s’adapte très bien à la vitesse qu’on désire. Les pneus ITP Holeshot ATR sont parfaits pour ce VTT, autant pour le dérapage que pour la douceur de roulement en général. Au niveau du freinage, bien qu’on ait retiré un disque, je ne vois pas de différence, mais je suppose que si on exploite beaucoup les freins dans une journée, il y aura une différence. Bien que la dimension des jantes reste inchangée à 12 pouces, ça n’affecte pas le comportement et c’est toujours bien adapté pour ce type de véhicule sport.

Améliorations souhaitées

J’ai tout de même certains points que j’aime moins du côté du Renegade X xc. Tout d’abord, il n’y a aucun rangement sur un Renegade.  Il serait tellement facile de lui ajouter un petit filet de série pour une bouteille d’eau et un petit espace près de la console centrale pour y ranger son portefeuille et cellulaire. De plus, je ne comprends pas qu’il y ait un mode « eco » sur un quad sport, je ne vois vraiment pas l’utilité. J’aurais une préférence par exemple pour un mode course. Autre commentaire, la grande nouveauté de 2022 pour les VTT chez Can-Am, c’est le système Visco-4Lok et il n’est malheureusement pas offert sur la version X xc. C’est un système que je veux tellement sur un VTT et peu importe le modèle chez Can-Am ce devrait être disponible de série. Tout de même, je dois avouer que je n’ai pas roulé le véhicule en mode 4 roues motrices de la journée et que je ne le ferais pas la majorité du temps. Je prendrais tout de même le mode Visco-4Lok parce que je suis certain qu’il me servirait à un moment ou un autre, même si je dois avouer qu’il est définitivement plus approprié et disponible pour la version Xmr du Renegade. Si je compare mon essai du Renegade par rapport à celui que j’ai fait en 2016, je ne reviendrais pas en arrière, spécialement pour la suspension élargie.

Du quad à l'ultime VTT : l'épopée des côte-à-côtes

Pour conclure, j’ai adoré mon essai. De mon avis personnel et mon type de conduite, le Renegade 1000 X xc est l’un de mes préférés, sinon mon préféré chez Can-Am et même de toute l’industrie. C’est un quad sport haut de gamme et je m’amuse toujours comme un petit fou avec ce bolide : un VTT de pur plaisir et d’adrénaline. Avec les années, il s’est tout de même beaucoup raffiné. Je suppose que Can-Am travaille présentement sur un nouveau châssis G3 et j’ai hâte de voir ce qu’ils pourront amener de mieux, je suggère encore plus de puissance.  Merci à Can-Am ainsi qu’à Infoquad.com de m’avoir permis de faire cet essai.

 

 

Restons en contact !

Nous aimerions vous tenir au courant de nos derniers essais et articles 😎

Nous ne spammons pas ! Un lien de désabonnement est présent au bas de chacune de nos infolettres.