Can-Am Commander 1000 XT 2015 : Rapport de la saison hivernale

Can-Am Commander 1000 XT 2015 : Rapport de la saison hivernale|

La saison que l’on vient de connaitre a été l’une des plus froides que l’on ait connues depuis bien longtemps. D’un côté, c’est parfait pour conserver les sentiers de VTT ou de motoneiges, par contre, c’est plus difficile de se motiver pour aller faire une balade. J’ai tout de même bravé le froid et pour parler franchement, la motivation était facile à trouver!

Promenade dans la première neigePromenade dans la première neige

Le Commander lui, n’avait pas besoin de se faire prier. Peu importe la température, juste à tourner la clé et appuyer sur le bouton de démarrage et il était prêt. C’est rassurant de savoir que votre véhicule démarrera en tout temps.

Lorsque vient le temps de démarrer, on doit utiliser le sélecteur pour engager la marche arrière ou la marche avant en basse (low) ou haute (high) vitesse. Il arrive que l’on entende les engrenages faire des bruits inattendus quand il est nécessaire d’utiliser la basse vitesse. Le sélecteur ne permet pas de bien engager ce rapport de transmission. Il faut prendre son temps et on y arrive. Par contre, si j’avais été moins patient et que j’avais voulu démarrer rapidement sans que les engrenages soient engagés, j’imagine que cela pourrait éventuellement mener à une défaillance. Heureusement, tous les autres rapports ont toujours très bien fonctionné et la sélection de la basse vitesse est la moins fréquente de toutes.

Une fois en route, les différentes sorties que j’ai effectuées se sont déroulées sur des sentiers fédérés et j’ai aussi roulé en forêt sur des sentiers privés. L’entretien de ces sentiers étant fait avec des moyens artisanaux, cela m’a permis de constater les capacités de ce véhicule à rouler dans différentes conditions.

Il faut noter aussi qu’à l’automne, on pouvait retrouver beaucoup d’eau à plusieurs endroits. Autant d’occasions de tester les limites d’un Autoquad de près de 60 po de largeur et ayant une masse de 600 kg (1323 lb).

Pour faire face aux obstacles que l’on peut rencontrer, il y a la garde au sol de près de 28 cm (11 po), les suspensions avant et arrière qui permettent un débattement de plus de 25 cm (10 po), les pneus Maxxix Big horn 2.0 de 26 po qui sont entrainés en mode 2 ou 4 roues motrices. De plus, le différentiel avant est de type Visco-Lok qui permet de mieux répartir le couple entre les roues avant.

Inutile de vous dire que, peu importe le véhicule, et à force de persévérance, il arrive que l’on réussisse à trouver la limite. Certains pilotes sont meilleurs que d’autres pour réussir à se prendre… je me considère assez doué! Heureusement, dans le cas du Commander XT, nous avons à notre disposition un treuil d’une capacité de 4500lbs. Il est bien adapté pour nous sortir des pires des situations. C’est une bonne chose, sachant que les bons amis à qui l’on devrait demander de l’aide pourraient nous en parler encore longtemps de « la fois où tu es resté pogné ».

Bilan d'essai final: Segway Fugleman UT10X 2022

Ce treuil est incroyable. Une fois l’extrémité du câble bien attachée, il ne reste plus qu’à le laisser travailler. Une télécommande est fournie pour les situations où il serait préférable de rester à l’extérieur du véhicule pour faire le travail. Cette télécommande est logée dans le coffre à gants. Elle est donc toujours à portée de main. Le fil qui sert à la connecter devient plutôt rigide lorsque la température est froide. Je n’ai pas subi de bris, mais son manque de souplesse ne me mettait pas en confiance. Pour la même raison, le rangement était aussi plus difficile. La manette de la télécommande est quant à elle très robuste et facile d’utilisation, même avec des gants.

Lors de sorties en sentiers entretenus, le sport est bien différent. On remarque alors que les 82 chevaux du moteur 4 temps bi-cylindre en V de 976cc sont bien suffisants pour déplacer le Commander. La transmission travaille à merveille de façon à bien utiliser la puissance disponible, peu importe la situation.

Un arrêt en sentier, le temps d’une photoUn arrêt en sentier, le temps d’une photo

Un autre facteur dont il faut tenir compte est le facteur éolien… et je ne parle pas de celui que l’on annonce à la météo. Si vous avez l’intention de rouler l’hiver avec un véhicule côte à côte, considérez l’achat d’accessoires qui amélioreront votre confort. Le minimum serait un demi pare-brise et il est possible d’aller jusqu’à une cabine complète avec système de ventilation et chauffage. Le grand luxe. Et encore, je ne vous parle pas de la disponibilité d’un système de navigation, d’une radio ou autres. Je vous le dis : Le grand luxe!

Le véhicule que j’ai eu en essai n’avait ni cabine, ni pare-brise et ce sont les mains qui en souffrent le plus. Avec la vitesse permise en sentier, il n’y a pas de façon de se garder les mains au chaud avec des gants. Impossible d’utiliser des moufles comme sur une motoneige et un volant chauffant devient un élément essentiel.

Heureusement, toutes les commandes sont fonctionnelles avec des gants. Donc, il m’était possible de garder le peu de chaleur qui me restait aux mains quand j’avais besoin de changer l’intensité des lumières ou de changer le mode 2 à 4 roues motrices par exemple.

Essai de solutions de rangement LinQ

Il y a aussi d’autres commandes. Le bouton DPS (Dynamic power steering) qui permet de choisir le degré d’assistance de la servodirection selon 3 niveaux. Je m’attendais à plus de différence entre chacun des 3 niveaux. Malgré tout, il est certain que la servodirection est essentielle pour un véhicule de ce type. On le voit, de plus en plus de manufacturiers en installent sur les modèles dont la masse est la plus élevée. Mais comme dans toute chose, quand on obtient un avantage, un inconvénient apparait. Dans ce cas, c’est de perdre un peu des sensations reliées à la conduite. Le système absorbe une bonne partie des forces générées par la traction ou le transfert de poids. On perd alors beaucoup d’information concernant la conduite du véhicule lorsque l’on conduit de façon sportive.

Un exemple de la puissance disponibleUn exemple de la puissance disponible

Parlant de conduite sportive, j’ai trouvé le véhicule un peu sous vireur. Autrement dit, en entrée de virage, le devant commence à perdre de l’adhérence alors que le derrière reste accroché. Il y a une bonne raison pour ce comportement. Les fabricants privilégient cette façon de concevoir un véhicule puisqu’elle est sécuritaire. De même, la grande majorité des automobiles sont conçues de cette façon. Le but est de faire en sorte que lors de perte de contrôle, l’accident sera fait de face et on pourra bénéficier des composantes principales reliées à la sécurité. En effet, le parechoc, le châssis, les ceintures de sécurité, les ballons gonflables sont tous des composantes qui sont le plus efficaces quand une collision survient de face.

C’est donc une bonne chose surtout que cette tendance n’est pas exagérée et qu’il est possible de faire déraper l’arrière sans que cela ne soit une surprise. Il faut tenir compte que nous parlons d’un véhicule qui fait partie de la gamme récréatif-utilitaire. Ce ne sont donc pas les performances pures qui sont visées. On s’attend à un véhicule polyvalent capable de travailler et intéressant à conduire lorsque c’est le temps de s’amuser. C’est exactement ce que l’on obtient avec le Commander 1000 XT.

Autre caractéristique que j’ai observée lorsque j’ai roulé en sentier en vitesse de croisière (60 à 70 km/h). On sent qu’il est difficile de maintenir un cap. Il faut toujours travailler pour corriger la direction. Il s’agit probablement encore d’un choix fait par les concepteurs pour obtenir un compromis acceptable lors de la conduite sur différents types de surface. Je me suis permis d’utiliser mon bagage en course automobile pour faire un ajustement mineur à l’alignement avec un résultat satisfaisant. En ouvrant de 5mm, j’ai remarqué une augmentation de la stabilité en sentier. Je vous recommande d’en discuter avec votre concessionnaire avant de vous aventurer dans ce genre d’ajustement. Si vous n’êtes pas certains de ce que vous faites, vous pouvez rendre le véhicule plus difficile à conduire et par le fait même, vous mettre en danger.

Que se passe-t-il lorsqu’on sort des sentiers? Je viens d’en glisser un mot, et il s’agit bien d’un véhicule récréatif-utilitaire.

Bilan d'essai - KYMCO MXU 450I 2022

Voilà pourquoi on dit récréatif-utilitaireVoilà pourquoi on dit récréatif-utilitaire

La boite a une capacité de 272 kg (600 lb). Elle est composée de 2 sections qui peuvent être jumelées en enlevant le séparateur. On peut donc configurer de 3 façons selon ce que l’on a à transporter. La partie du bas peut contenir 91 kg (200 lb) et la partie supérieure a une limite de 181 kg (400 lb). Quand le séparateur est en place, on peut accéder au contenu par une porte dédiée. On peut laisser le contenu dans la partie supérieure et accéder à ce que l’on a rangé dans la partie inférieure. Très pratique.

On peut même faire basculer la boite au complet pour décharger des matériaux en vrac par exemple. On voit bien que le mot utilitaire qui est utilisé pour la catégorie de ce côte à côte a été choisi avec raison.

En terminant, j’aimerais expliquer mon point de vue en lien avec les catégories mixtes qui sont de plus en plus populaires. Pour la majorité des consommateurs, l’achat d’un véhicule, quel qu’il soit est souvent une dépense importante. Ceci explique en partie la popularité des catégories mixtes de toute sorte. En automobile, on retrouve les véhicules utilitaires sport. En moto, on retrouve les doubles usages. En motoneige, on retrouve les hybrides qui sont de plus en plus performants en montagne et permettent de bonnes performances en sentier. Mais dans tous les cas, il faut faire des compromis et on l’accepte. Les inconvénients sont normalement moins importants que les avantages que l’on gagne.

En regard avec le Commander 1000 XT, nous retrouvons les attraits principaux d’un véhicule de travail. Premièrement, une boite de chargement qui offre une bonne capacité et qui peut s’incliner. On y retrouve même 2 compartiments pour plus commodités. Ensuite, nous avons le treuil qui peut nous dépanner en cas de besoin ou encore tirer une charge. Aussi, la transmission qui permet une sélection de basse ou haute vitesse.

On retrouve donc dans un même véhicule un ensemble de caractéristiques qui rend le Commander très polyvalent et qui font qu’on l’apprécie autant pour travailler que pour s’amuser.