Un congrès extraordinairement roulant mais difficilement flottant!

C’est lors de la fin de semaine du 12 août dernier qu’a eu lieu la première édition du Congrès Roulant du Magazine InfoQuad.com. 8 personnes sur 7 quads en essai ont pris part à cet événement. Voici l’horaire du weekend :

Vendredi le 12 août

  • 7 h : Arrivée au quai de Rimouski et débarquement des machines. Le quai de Rimouski est le stationnement officiel des véhicules et remorques pour la fin de semaine.
  • 8 h : Départ du traversier en direction de la Côte-Nord (Forestville) avec les chroniqueurs d’InfoQuad.com à bord ainsi que leurs véhicules d’essais.
  • 10 h 30 : Arrivée à Forestville et départ dans les sentiers en direction de l’auberge du KM31 dans les Monts-Valin (distance d’environ 200 km)
  • 18 h : Arrivée théorique à l’Auberge du KM 31. Débarquement des bagages, douche, souper et dodo.

Samedi le 13 août

  • 7 h : levée du corps et déjeuner
  • 8 h : Prises de photos et discussion sur les particularités de chacun des véhicules.
  • 10 h : Départ pour l’exploration des Monts-Valin avec prise de photos d’action et séquences vidéo (une centaine de km sont prévus).
  • 18 h : Retour à l’Auberge du KM 31, douche, souper et dodo

Dimanche le 14 août

  • 6 h : levée du corps, déjeuner et rapatriement des bagages
  • 7 h : Départ en direction du traversier au quai de Forestville (distance d’environ 200 km)
  • 17 h 30 : Départ du quai de Forestville en direction de Rimouski
  • 19 h : Embarquement des machines dans les remorques et retour à la maison

Le vendredi : Tout va plutôt bien et tout le monde est heureux!

La journée du vendredi s’est passée presque comme prévu. Nous sommes arrivés à l’heure à Forestville après une traverse du fleuve très détendue et agréable. Les différentes machines ont commencé à rugir vers 10 h 30, avec le soleil et le sourire sur le visage de tous les chroniqueurs. Un superbe tracé qui nous a permis de tester les machines dans les conditions normales pour la majorité des quadistes. Certes la poussière était présente, mais elle ne pouvait quand même pas cacher la beauté des paysages.

Un seul pépin durant cette journée a été le bris d’une courroie de transmission à environ 50 km de l’arrivée. Heureusement, un chroniqueur bien préparé apporte toujours un bon câble de remorquage pour des situations de la sorte. L’arrivée à la paradisiaque Auberge du KM 31 est un peu plus tard que prévu, mais tout va bien. Après un téléphone chez un concessionnaire de Chicoutimi et l’aide précieuse du personnel de l’auberge, l’équipe met la main sur une nouvelle courroie le soir même lors du souper. Ce n’était que le premier exemple de l’accueil et de l’entraide extraordinaire que le personnel de l’Auberge nous réservait!

La belle journée du samedi

Après une bonne nuit de sommeil dans les chalets très confortables de l’auberge et un excellent déjeuner à l’accueil, nous avons réussi à prendre plusieurs photos des particularités de chaque véhicule afin d’avoir une belle banque pour les articles de chacun de ceux-ci. Nous prenons alors les sentiers ou nous avons pu faire des tests supplémentaires avec les machines et prendre quelques séquences vidéo et photos en pleine action. L’occasion était aussi excellente pour visiter de magnifiques points de vue des Monts-Valin. Une journée de « travail » qui a passé trop vite pour les chroniqueurs.

Festival Quad Matapédien 2022

Le souper du samedi…. les plans changent!

Un excellent souper fondu nous attendait à notre arrivée à l’auberge.

Ça ne pouvait pas aller mieux jusqu’à environ 22 h à la fin du souper lorsque la conjointe de Steve nous a informés que le traversier Forestville-Rimouski est tombé en panne et est hors d’usage jusqu’à au moins lundi soir. Je vous rappelle que le plan de base était de reprendre le traversier dimanche soir à 17 h 30 pour rejoindre nos véhicules et remorques sur la Rive-Sud. Le stress s’installe donc et la recherche de solution commence. Pouvons-nous obtenir une place sur un autre traversier? Quelles sont les heures de traverse? Est-ce qu’on peut se rendre en quad par les sentiers au traversier? Est-ce possible de se rendre à temps? Après avoir tenté de répondre à toutes ces questions, la solution choisie par le groupe a été de voyager de nuit et tenter de prendre le traversier entre Les Escoumins et Trois-Pistoles à 11 h dimanche matin. Le traversier étant déjà chargé à pleine capacité, il nous était impossible de réserver des places. Il faut mentionner qu’il faut au minimum arriver une heure d’avance au quai pour embarquer sur le traversier et que pour ceux qui n’ont pas de réservations, le premier arrivé a le plus de chances d’embarquer. Le seul espoir que nous avions était qu’il reste quelques places sur le bout du bateau pour quelques quads ou bien qu’il y ait des annulations de réservation. Il fallait également s’organiser avec quelques bons samaritains/samaritaines pour venir chercher quelques chroniqueurs à Trois-Pistoles afin de partir part la suite pour aller chercher les véhicules et remorques au quai de Rimouski. Le tout étant décidé, il est temps de rapatrier les bagages, remplir les machines d’essence, récupérer deux énormes boîtes à lunch improvisé et dire un énorme merci et au revoir au personnel de l’auberge du KM31. Départ de l’auberge pour une route d’environ 165 km à 23 h samedi soir.

Le sentier de nuit du samedi soir

Nous avons évalué parcourir la distance en environ 4 heures avec l’absence de pépin. Pas de pause majeure de prévue, il fallait rouler! Certains auraient préféré dormir quelques heures et partir ensuite, mais avec le risque d’avoir un bris mécanique ou une surprise quelconque en plein milieu de nulle part de nuit, la décision a été prise de partir dès que possible. Pas de folies, de vitesse ou de pilotage téméraire, la mission est d’arriver à destination sans aucun pépin. Durant toute la fin de semaine, nous avons respecté la technique du « pousse ton prochain ». Plusieurs variantes du nom existent selon les amateurs. La technique consiste à simplement attendre la personne qui vous suit à chacune des fourches susceptibles de créer un doute ou selon une certaine distance parcourue. Une fois que le contact visuel est établi entre les deux pilotes, le quad du devant peut repartir. Après quelques minutes d’attentes sans avoir de signe du prochain quad, il suffit de rebrousser chemin pour voir ce qui se passe. De fil en aiguille, tout le monde va se retrouver à un point commun si quelque chose de spécial se passe et personne ne devrait s’être égaré du groupe.

Eskape – Spécialiste Sport Moteur

Le trajet s’est super bien passé jusqu’à environ 3 h du matin. À ce moment, le deuxième quad du groupe a jugé que ça faisait trop longtemps que le quad de tête ne l’avait pas attendu à une fourche. Les indications dans le sentier étaient très claires, mais la distance commençait à se faire grande pour ne pas avoir eu un contact visuel entre les deux pilotes. Tous les quads, excepté celui de tête (6 machines), maintenant réunie, nous avons établi un plan qui consistait qu’une équipe de 2 rebrousserait chemin, une autre équipe de 2 irait plus loin dans le sentier et les deux derniers quads resterait au point de rendez-vous. Tout le monde devait être de retour au point de rendez-vous dans 30 minutes. Personnellement j’ai fait partie de l’équipe qui rebroussait chemin. Le sentiment de rechercher quelqu’un au beau milieu de la nuit qui pourrait avoir dévié du sentier et être dans le fond d’un fossé est vraiment des plus désagréable. De retour au point de rassemblement, nous avons revu le quad de tête était sain et sauf. Quel soulagement! Jugeant les indications très claires (ce qui était effectivement le cas) il avait simplement pris plus d’avance que nous avions pensé.

Finalement, aucune autre surprise ou bris mécanique n’est survenu. La dernière heure de conduite fut plutôt éprouvante et dangereuse pour les pilotes complètement exténués, mais nous sommes arrivés au quai de Les Escoumins aux alentours de 4 h dimanche matin. N’ayant pas les idées claires, une période de sommeil s’imposait. Certains ont réussi à dormir dans leur autoquad, d’autres sur une table à pique-nique et pour moi ce fut un banc de parc avec le siège de mon quad d’essai comme oreiller.

À cause du temps chargé d’humidité, de la brume du matin et de l’air froid du bord du fleuve, après quelques heures de sommeil aucunement efficace, nous étions complètement congelés. Vers 9 h, nous avons donc décidé d’aller déjeuner avec un café bien chaud dans un endroit sec. Quel réconfort d’enlever ces vêtements tout trempés ainsi que de mangé et boire quelque chose de chaud! Malgré toutes ces mésaventures, le moral de l’équipe reste à la blague. C’est aussi dur que de trouver Charlie, mais dans la photo suivante, il y a Stéphanie avec son casque qui agit à titre de visage du chef cuisinier!

La journée de dimanche

Finalement, nous avons réussi à embarquer 3 machines ainsi que 6 personnes sur le traversier. Ces valeureux confrères ont été chargés d’aller récupérer les véhicules et remorques à Rimouski. Les 2 personnes restantes (Vincent et moi) étaient chargées de garder un oeil sur les 4 machines restantes et trouver quelque chose à faire dans la ville de Les Escoumins jusqu’à la prochaine traverse à 20 h 30. Nous sommes donc retournés au centre-ville pour y dénicher un petit café très sympathique. La soupe chaude et délicieuse ainsi que les jeux de société divers nous ont permis de nous changer les idées et écouler quelques heures.

Festival Quad Matapédien 2022

Vers la fin de l’après-midi, une fois que la pluie s’est calmée un peu, nous avons décidé de faire une activité que nous affectons particulièrement, aller faire une randonnée en quad! Quand est-ce que deux chroniqueurs peuvent avoir accès à 4 machines et être pris sur la Côte-Nord pour encore plusieurs heures? Notre prison est donc redevenue un magnifique terrain de jeux! En sortant du petit café, notre départ a même été filmé par un groupe de Français qui ne connaissait pas du tout l’univers du quad. C’est toujours un grand plaisir pour nous d’avoir l’occasion de promouvoir ce loisir et de tenter de convaincre de nouveaux adeptes!

De retour de notre petite escapade, il est maintenant le temps de tout embarquer sur le traversier. Bien qu’il y avait pas mal de vagues sur le fleuve, le tout s’est bien passé et nous sommes finalement arrivés à Trois-Pistoles pour rejoindre à notre grand bonheur nos collègues vers 22 h.

Somme toute une réussite

Malgré notre pépin majeur de traversier, cette première édition du Congrès Roulant InfoQuad.com a été un énorme succès. Restez à l’affut de votre Magazine InfoQuad.com dans les prochaines semaines puisque nous publierons une série d’articles d’essais sur chacun des véhicules. Ce congrès passera certainement à l’histoire comme une aventure très spéciale, mais surtout comme le premier d’une longue tradition!