web analytics

Le quad au gré des saisons

Quelle chance nous avons, ici, au Québec. Des paysages splendides, des lacs et des rivières à profusions, mais surtout quatre saisons. Parfois, les quatre dans une même journée. Dans certaines régions du monde, les gens dépensent une fortune pour vivre l’expérience d’un climat différent. Nous, ici, c’est gratuit.

Bien que cela ne fasse pas l’unanimité… nous sommes choyés. Pour nous, quadistes, c’est le paradis. Alors que certaines personnes aiment rouler l’hiver, d’autres vont préférer l’été. Chaque saison emmène son lot de possibilités pour partir à l’aventure. Quelle est ma préférée? Pour ma part, ce n’est pas si simple à répondre comme question.

Le printemps, retour aux sources

Et de la boue, beaucoup de boue. Suite à l’hiver, la vie reprend son cours. Quand nous entrons dans la forêt une odeur enivrante de fraicheur nous envahit.  Pour ceux et celles qui aiment rouler en sentiers, ce n’est pas la saison idéale. On retrouve plusieurs fermetures de sentiers fédérés (afin de ne pas les abimer).

Ceux qui ne veulent pas se salir devront s’abstenir. La neige qui fond pourrait vous jouer des tours. Le matin, la neige est bien dure.  L’après-midi, gare à celui qui s’éloigne des sentiers battus. La neige prend la forme de gros sels et vous fera perdre toute traction. L’envie d’avoir un treuil vous prendra soudainement.

Le quad au gré des saisons

La saison de prédilection pour les amateurs de boue

Les amateurs de boue seront servis. Débordement de ruisseaux, flaques d’eau en grande quantité et de la grosse « bouette ».  De quoi réveiller l’enfant qui dort en vous.

Ensuite, même si la chaleur se pointe le bout du nez, des vêtements chauds et imperméables sont de mise. Un arrêt dans une érablière le temps de vous sucrer le bec créera de bons souvenirs. On dit que le printemps est la saison du nettoyage, je vous le confirme! Surtout après une sortie en quad.

Rejoignez l’équipe InfoQuad.com et partagez votre passion pour le quad !

Le quad au gré des saisons

L’été, le temps des découvertes.

Et de la poussière. Plusieurs personnes de mon entourage ne se promènent pas l’été. Ils disent que ça brasse trop en sentiers et que rouler dans un nuage de particules de sable ne les intéresse pas. Bon, pour le brassage, j’ai un préjugé : on n’achète pas un quad ou autoquad en croyant être en limousine. Ça fait partit du plaisir de se faire secouer un peu. Mais bon, chacun son style et ses préférences.

Pour ce qui est de la poussière, il y a quelques trucs qui peuvent rendre l’expérience plus agréable. Optez pour une randonnée après les jours de pluie. De bonnes lunettes ne sont pas une option, mais une nécessité. (Obligatoire en tout temps en sentier fédéré) Évitez de rouler en groupe, si vous le faites, assurez-vous de garder une bonne distance entre vous.

Le quad au gré des saisons

La saison parfaite pour explorer de nouveaux horizons!

L’été est la saison idéale pour explorer de nouveaux horizons. Se perdre en hiver ou avoir un bris mécanique dans un endroit que l’on ne connait pas peut vite devenir un cauchemar. Rouler en quad pour les pêcheurs, les baigneurs et les campeurs permet d’avoir accès à des endroits non accessibles au commun des mortels. Les parcs nationaux, les ZECS et les pourvoiries, pour ne nommer que ceux-ci, sont une richesse à découvrir. Cette proximité avec la nature est l’un des plus beaux atouts du VTT.

L’automne, l’appel de la montagne

Pour les amateurs de paysages, l’automne sera votre saison de prédilection. Rouler avec une monture sur un tapis de feuilles  quelque chose de particulier. Les randonnées en terrain montagneux sont particulièrement féeriques.

Il y a quelques années, en automne, nous sommes partis en groupe à la Montagne du Diable à Tremblant dans les Laurentides. Les reflets du soleil sur les escarpements étaient spectaculaires. Les enfants comme les adultes étaient émerveillés. Nous nous sommes arrêtés au sommet pour prendre un bon repas, et surtout, de profiter du moment.

Expo Nature de Saguenay : Entre innovations durables et découvertes en plein air

Cette saison peut vous jouer des tours. Le matin, au départ, la température peut être trompeuse. Il est important de penser à emmener des vêtements chauds. L’après-midi, le mercure descend rapidement. La chaleur laisse place à la fraîcheur. Bien malheureux pour ceux qui oublient ce détail.

Fermeture de sentiers

Un peu à l’image du printemps, certaines sections de sentiers sont fermées. Cette fois-ci, c’est pour la chasse.  En effet, les propriétaires terriens souvent sont des chasseurs. Il est important de respecter les droits de passage. C’est en partie grâce à ceux-ci que nous avons des sentiers d’exception. Plus important encore, c’est pour votre propre sécurité.

Pour les acheteurs, ce sera le temps de magasiner votre nouveau jouet, outils et équipements pour la prochaine saison. Les détaillants veulent faire place aux nouveaux modèles. À vous de flairer l’occasion. Bon, depuis la COVID les choses ont un peu changé, mais le marché revient tranquillement à la normale. Comme le disent si bien les Cowboys Fringants : « Octobre passera comme un coup de vent ».

L’hiver, quand le froid n’est pas un obstacle.

Décembre, un beau manteau blanc prend place et le mercure deviendra votre ennemi. Plusieurs quadistes opteront pour des pneus cloutés. Surtout si vous circulez dans les sentiers fédérés. Quand les cotes deviennent glacées, vous pourriez regretter de ne pas avoir pris cette option. Vous pourriez expérimenter différents types de surface qui nécessiteraient des pneus adaptés.

Lorsqu’il y a beaucoup de neige et de trafic, les roulières vous donneront du fil à retordre. On ne guide plus le véhicule, c’est le sentier qui nous guide. Le meilleur scénario est de rouler juste après que la surfaceuse soit passée. Par conséquent, vous aurez la plus belle surface de l’année. C’est un peu comme rouler sur un nuage.

La saison pour les amateurs de sensations extrêmes

Amateurs de sensations extrêmes, votre tour est venu. Il est facile de se laisser emporter. De courbe en courbe, d’un dérapage à l’autre, il faut toujours garder en tête que nous ne sommes pas seuls. Un accident arrive tellement vite. Il n’est pas rare de rouler plusieurs heures sans rencontrer personne. Un arrêt dans un refuge avec un poêle à bois encore chaud vous rappellera que vous n’êtes pas seuls.

Kawasaki Ridge 2024 et Ridge XR 2024 : Une présence dans un nouveau segment pour ce manufacturier !

J’ai le privilège d’habiter sur la rive d’un lac. L’hiver venu, nous ouvrons une piste. C’est notre place pour nous défouler sans mettre personne en danger. Donc, si vous voulez libérer la bête en vous, il est recommandé de le faire sur un terrain privé, un lac gelé ou tout autre endroit contrôlés afin de limiter les risques.

L’autoquad a pris beaucoup de place ses dernières années. La différence sur un quad l’hiver est que vous bougerez beaucoup plus qu’en étant assis derrière un volant de voiture. En bougeant, on se réchauffe un peu plus. Cependant, l’industrie a su s’adapter à tous les besoins. Des poignées chauffantes aux cabines fermées et chauffées, on trouve de tout pour rester au chaud.

Ma saison préférée,

Pour moi, la meilleure saison, c’est le moment présent. Peu importe le temps de l’année que vous aimez rouler, le plus important c’est d’avoir du plaisir. Par contre, une randonnée peut devenir désagréable lorsqu’on n’est pas organisés en conséquence. Lorsqu’on roule en connaissance de cause, ce sport qui nous est cher prend tout son sens.

Allez-y ! Créez vos souvenirs en solo ou avec vos proches. Chaque sortie emmène son lot d’anecdotes dont on parlera pendant des années.

Consultez nos derniers articles ici:

Restons en contact !

Nous aimerions vous tenir au courant de nos derniers essais et articles 😎

Nous ne spammons pas ! Un lien de désabonnement est présent au bas de chacune de nos infolettres.