Le Yamaha Wolverine RMAX 2 SE 2021, un véhicule versatile très intéressant

En Septembre passé, soit un peu plus de cinq ans jour pour jour après la sortie du YXZ (Lire…), Yamaha annonçait, par surprise, la sortie du Wolverine RMAX pour 2021 (Lire…).  Il s’agit sans aucun doute du modèle de SxS le plus important de Yamaha depuis plusieurs années et l’un des plus intéressants de 2021. En ce début d’été, j’ai eu la chance de faire l’essai du Yamaha Wolverine RMAX 2 1000 EPS SE 2021.   Voici mes impressions sur ce véhicule après un peu plus de 300km.

La stratégie de Kawasaki l’an passé était de faire évoluer le TERYX vers le KRX 1000 (Lire…) pour entrer en compétition avec ses concurrents sur le marché, par exemple le Yamaha YXZ.  La stratégie de Yamaha avec le RMAX est tout à fait similaire, c’est à dire une suite logique du Wolverine, mais aussi une réponse directe au Commander de Can-Am et au General de Polaris (Lire…). Par rapport à cette première génération du Wolverine, le RMAX est une refonte entière aux standards d’aujourd’hui.  Au Canada, Yamaha nous offre quatre versions de ce RMAX, soit le modèle de base ainsi que le modèle SE (Special Edition) en déclinaisons deux places (Yamaha Wolverine RMAX 2 1000) ou quatre places (Yamaha Wolverine RMAX 4 1000). Les Américains auront aussi droit à la version ‘Limited Edition’ étant le modèle le plus équipé de tous.

Sur papier, les caractéristiques générales de ce véhicule sont très intéressantes.  Pour débuter, Yamaha nous propose un tout nouveau moteur, c’est-à-dire un 999cc deux cylindres de type parallèle. Ce moteur à un taux de compression élevée pouvant révolutionner jusqu’à 8500 tours par minute. Yamaha n’a pas dévoilé de chiffres sur la puissance de ce moteur mais certaines sources dévoilent environ 108hp, ce qui en fait l’un des moteurs à aspiration naturelle les plus puissants de l’industrie.  Le RMAX est équipé de la transmission Ultramatic, l’une des excellentes CVT de l’industrie. Il est bon de noter que Yamaha a tellement confiance en sa transmission que la courroie d’entraînement est garantie 10 ans.  Le RMAX est plus haut, plus large et plus long que le Wolverine X2, mais en plus, toute la structure du châssis et ses composantes sont beaucoup plus robustes que son prédécesseur.

Le véhicule est aussi plus lourd ayant un poids net de 1876lbs. Il est très haut sur pattes. Il a 13.8 pouces de garde au sol. De plus on a un débattement des roues de 14.2 pouces à l’avant et 16.9 pouces à l’arrière. Le RMax 2 SE est assis sur une suspension FOX QS3. Il est aussi équipé de pneus Maxxis Carnivore de 30 pouces de même dimension à l’avant et l’arrière. De plus, il a un treuil de 4500lbs de série.

À lire
Essai du ZForce 950 EPS Sport 2021 de CFMOTO

Le Yamaha Wolverine RMAX 2 1000 offre le mode 2wd, 4wd et le différentiel barré, mais Yamaha a aussi ajouté trois modes de conduite: Sport, Trail et Crawl.  Le véhicule permet de mettre 600lbs dans la benne et possède une bonne capacité de remorquage de 2000lbs : il ne nous laissera pas seul lorsque ce sera le temps de travailler. Le RMAX est équipé de portes pleines, d’un toit et d’une plaque de protection entière sous le véhicule.

CFMOTO CForce 600 EPS Touring 2021

Le look et la finition

J’aime beaucoup le look agressif du RMAX 2 1000 SE avec ses lumières au DEL, l’agencement de couleurs vert et noir et les jantes or.  Dès que j’ouvre la porte du véhicule et que je m’assois pour une randonnée, je réalise que Yamaha a porté une attention particulière à tout le véhicule, ce qui agrémente l’expérience au final. Les portes se referment aisément, les sièges sont très confortables, ils offrent un bon support. La position de conduite est haute avec une bonne visibilité dans le bas des portes. Le RMax possède un siège, un volant et une ceinture ajustable qui est d’ailleurs confortable et pas encombrante.

Toutefois, ça va beaucoup plus loin que ça, la qualité des plastiques utilisés à l’intérieur est exceptionnelle. Le volant au toucher est confortable, l’accoudoir central aussi, les lumières au DEL et les boutons rétro éclairés dans le véhicule nous permettent de bien voir à l’intérieur le soir. Les boutons sont tous à portée de main et le véhicule émet un signal sonore si on oublie le frein à main. Même chose à l’extérieur, par exemple, les crochets à l’avant facilitent le transport, les protège roches (rock sliders) de série dans le bas des portes, la localisation du filtre à air et de la batterie sous le panneau avant.

Dès mes premiers kilomètres, je suis étonné par le confort et le roulement de ce véhicule autant sur les tronçons de route qu’en sentiers. C’est irréprochable et mieux que tous les côte-à-côte que j’ai essayés jusqu’à ce jour. Il n’y a pas trop de chaleur dans la cabine, mais surtout, je n’entends pas de bruits anodins de transmission, de porte qui claque, etc.  La réponse du volant est très réactive, la direction est précise, le système assisté est excellent peu importe la vitesse, bref ce côte-à-côte inspire confiance. Toute la performance est bien livrée par la CVT et le moteur. Les reprises sont bonnes, le son du moteur est enivrant.

À lire
Pour le transport de vos véhicules : la plateforme Xplore II SxS de Marlon

L’engagement de la CVT avec le levier se fait avec aisance.  Bien qu’il soit un véhicule utilitaire, le RMax est performant au point de facilement me faire oublier la benne à l’arrière et la limite de vitesse. Le véhicule a un châssis robuste et la suspension FOX QS3 ajustable en trois positions n’est pas la plus performante mais certainement ma préférée de l’industrie, elle fait un travail impeccable sur ce véhicule et s’ajuste en moins de deux minutes.

Conduite du RMax 2

Yamaha a fait un bel effort dans la centralisation des masses, je n’ai pas noté de sous-virage ou de survirage. Cependant dans certaines situations le véhicule a tendance à plonger un peu vers l’avant. Les trois modes de conduite apportent une belle complicité au RMax 2. Pour donner un exemple, le mode Crawl permet d’aller dans des sentiers rocailleux. Je l’ai utilisé sur le gazon avec ma remorque. Je n’ai pas fait de dommages parce que l’accélération se contrôle bien. J’ai aussi utilisé ce mode dans la boue pour passer par-dessus un arbre d’environ huit pouces de diamètre.  Je ne perdais pas la traction. De plus la hauteur et le débattement des roues font que j’ai passé par-dessus l’obstacle avec une aisance déconcertante.

Route Quad

Le mode normal est moins brusque que le mode sport. On peut l’utiliser dans les randonnées où l’on ne pousse pas le véhicule. Évidemment, lorsqu’on met le mode sport, le véhicule devient beaucoup plus nerveux. Même à l’oreille, on entend la sonorité du moteur changer grâce à l’ouverture électronique des gaz. Les trois modes de conduite apportent aussi une grosse différence au frein-moteur.

Évidemment, je lui ai trouvé quelques petits points négatifs. Nous avons un beau cadran multifonctions qui n’affiche malheureusement pas le compte-tours moteur. De plus, j’ai trouvé que la pédale de frein est vraiment trop dure et je n’aime pas la calibration. Une autre chose décevante pour ma part est qu’on doit ouvrir les portes de l’intérieur ou que l’on doit ouvrir la porte à droite pour ajouter de l’essence.  Je comprends que c’est pour faciliter le nettoyage et ne pas les accrocher. Cependant, il est impossible de faire le plein si le RMax est dans une remorque fermée.

De plus, les plus grandes personnes s’accrocheront dans le support d’épaule en entrant dans le véhicule et il est aussi gênant pour eux en conduisant, mais pour ma part, je n’ai pas eu ce problème.  J’aurais aussi aimé que Yamaha nous produise la version “Limited” au Canada. En effet, ce modèle disponible aux États-Unis est très beau en bleu. De plus, il possède un radio SSV de série et une suspension FOX IQS 2.0 ajustable au poste de pilotage. Finalement. il est équipé d’un écran détachable Adventure Pro.

À lire
Can Am Defender HD10 Limited 2021 – Un véhicule de travail de luxe!

En terminant

Pour terminer, je crois que Yamaha a très bien fait ses devoirs avant de sortir ce véhicule. C’est l’attention portée à tous les petits détails, la qualité de fabrication et de finition, les capacités de ce véhicule pour le plaisir et le travail qui en font un excellent choix. Je n’ai pas fait l’essai du nouveau Commander de Can-Am ni du General de Polaris. Cependant, je dois dire que Yamaha a mis la barre haute avec son Wolverine RMAX 2. Si je devais me procurer un côte-à-côte, il serait assurément en tête de ma liste. Toute catégorie ou prix confondus, j’ai littéralement eu un coup de cœur pour le RMax 2. À près de 27 000$ avant taxes, c’est assurément un modèle qui vous en donne beaucoup pour votre argent.

Merci à Yamaha Canada et InfoQuad.com pour cet essai.

Autres articles à propos du RMax